A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

jeudi 23 décembre 2010

Facebook se met-il à dos les agences de communication?

Le premier titre auquel j'ai pensé pour ce post a été "Le facebook à ton père" mais je me suis rendu compte que c'était un plagiat...de moi-même.
Il y a deux ans, j'avais utilisé ce titre pour un post qui traitait parler des restrictions imposées par Facebook sur la diffusion de contenu et sur le fait que, même si nous avons l'impression d'être sur un espace énorme de liberté, Facebook reste le maître de maison, capable d'imposer ses règles, de changer d'avis, à tout moment...sans jamais consulter personne.

La page Kiabi désactivée ou "au Like, tu ne toucheras point"

La marque Kiabi fait la une ce matin et ce à cause de sa page Fan Facebook.
Malgré ses 130.000 fans, la page a été désactivée par Facebook. Pour avoir vécu cette expérience précédemment, je peux confirmer que l'on a très rarement des explications de la part de Facebook.
L'une des raisons qui a été invoquée c'est l'utilisation justement de certaines fonctions sociales de Facebook (Like, commentaire, tag...) pour une promotion par cette marque.
Oui! Une marque n'a pas le droit d'utiliser les fonctions sociales de Facebook dans le cadre d'une promotion ou un jeu concours...mais c'est nouveau!
Facebook met à jour régulièrement ses règles ... sans forcément en avertir personne.

La dernière mis à jour date du 1er Décembre et énonce explicitement:
Vous ne pouvez pas inclure l'exécution d'autres actions sur Facebook dans les conditions de participation à la promotion (connexion à une mise à jour de statut ou une photo, commentaire sur un mur ou téléchargement d'une photo par exemple)
Le corollaire de tout cela, c'est qu'on ne pourra plus voir d'opérations du type de celle d'Ikea qui avait exploité la fonction Tag et qui a raflé un Lions d'or à Cannes ou d'autres opérations qui se basent sur le nombre de like pour déterminer un gagnant.

Une guerre Agences vs Facebook?

Certains pourraient penser que c'est la fin d'une époque (assez courte) où il fallait se montrer le plus créatif possible pour exploiter les possibilités qu'offre Facebook de manière originale.
Certes, c'est un peu "emmerdant"!
Facebook limite aujourd'hui les possibilités à une seule : Une application, hébergée sur une page fan ou pas.

C'est peut-être une très bonne nouvelle, pour le marché tunisien, où les agences seront obligées d'aller explorer d'autres terrains, de prendre plus de risques ...
De toutes les manières, le duel Agences vs Facebook n'aura pas lieu car sur Facebook, Mark est roi!

mardi 21 décembre 2010

Donner un "J'aime" pour une bonne cause

Coca Zero organise un jeu avec Laptop à gagner. Nous aimerions le gagner pour l'offrir à une personne qui en a besoin et qui n'a pas les moyen de se l'acheter.

Vous pouvez nous aider à le gagner avec un simple LIKE

Pour celà:

1/ Allez à la page http://www.facebook.com/PageOfficielle.CocaColaZeroTunisie et devenez fan de la page

2/ Allez à ce lien http://www.facebook.com/photo.php?fbid=184092004936614

3/ cherchez le commentaire de Mehdi Lamloum et Mettez un like sur le commentaire et non la photo.

Nous avons jusqu'à Mercredi 11H pour dépasser les 300 likes et avoir uen chance de gagner

Merci infiniment à tous

dimanche 19 décembre 2010

Le lien le plus partagé est-il le plus pertinent?


Le volume de partage sur les réseaux sociaux d'un lien est-il le critère de pertinence absolu?
C'est cette piste que semble explorer BingAgain.com
BingAgain n'est pas vraiment un moteur de recherche mais plus un mashup entre Bing le moteur de recherche de Microsoft et Facebook.

Pour un mot clé donné, il analyse les résultats délivré par Bing et les classe selon leur popularité sur Facebook.


En attendant de voir un jour Facebook News, l'approche de BingAgain démontre l'importance que peuvent prendre le volume de partage sur les réseaux sociaux dans la détermination de la pertinence dans résultats de recherche.

Crédit photos: Flickr

jeudi 16 décembre 2010

Pros d'Or 2010 : Une très belle soirée

Disclaimer: Je travaille pour l'agence Memac Ogilvy Label, précisément sa division digitale, OgilvyOne. Nous avons participé aux Pros D'or et remporté 18 prix. Ce qui suit est un post à propos des Pros d'or, de la soirée...et de mon impression personnelle.

La première édition des pros d'or qui a eu lieu en 2009, même si elle représentait le premier festival consacré à la publicité en Tunisie, n'avait pas rallié les faveurs de tous. La faute probablement à quelques problématiques concernant le choix du jury, le boycott de quelques agences et annonceurs....

Les Pros d'Or 2010 était face à un énorme challenge: S'imposer définitivement comme LE grand prix de la publicité en Tunisie, avec l'implication de tous les acteurs du domaine et leur collaboration.

Nouvelle édition et Nouveau Jury!


L'édition 2010 s'est distinguée par rapport à la précédente par un nouveau jury de 23 personnes (le double de l'année dernière). La liste est disponible entièrement ici.

Ce qu'on peut ressortir comme remarques à la lecture de ce jury c'est :

1/ La présence de quelques couples Annonceurs-Agences:
Jean-François Arnaud (ORANGE TUNISIE) et le représentant de leur agence et présidente du SAPA (syndicat des agences de pub) Afifa Chihaoui (MCN TUNISIE)
Salma Larnaout (TUNISIE TELECOM) et le représentant de leur agence Haythem Derbel (HAVAS TUNISIE)
Najla Chaar (TUNISIANA) et le représentant de leur agence Georges Yammine (JWT TUNISIE)

2/ La présence de personnes qui ont déjà remporté des prix nationaux et surtout internationaux ce qui donne plus de valeur à ce jury:
Syrine Chérif (MEMAC OGILVY LABEL), Ahmed ElZoghlami (KAROUI & KAROUI), Hayet Rais (MINDSHARE), Zied Dahmane (PANORAMA Y & R), Georges Yammine (JWT TUNISIE), Haythem Derbel (HAVAS TUNISIE)...

3/ Une forte présence de professionnels d'internet :
Hechmi Ammar en tant que président du jury (IMG Group), Mehdi Frini(TOPNET) et Iheb Beji (MEDIANET)

4/ Des hommes de médias :
Ramzi Farhat (MOSAIQUE FM), Tarek M’rad (EXPRESS FM) et Elyes Gharbi (NESSMA TV)

5/ Les agences les plus importantes étaient représentées: Memac Ogilvy Label, JWT, Karoui and Karoui, Havas, Panorama Y & R, Mc Cann Tunisie, MMC DDB, Grey...

Néanmoins, certains accusations de partialité ont fusé ici et là, tentant de jeter le doute sur les résultats...sans fondements ni réelle réflexion.

Contrairement à ce qu'a pu penser KiffeGrave dans son commentaire de l'article de @JudeVlad sur Madwatch, les agences ou les clients ne votent pas pour leurs propres travaux. Mais bon, c'est Kiffe Grave...
Au-delà de ça, Memac Ogilvy Label était uniquement représentée par sa directrice (qui ne pouvait voter pour ses travaux) et n'avait aucun client dans le jury.

18 prix pour Memac Ogilvy Label et Tunisiana élue annonceur de l'année

Memac Ogilvy Label qui a déjà remporté 5 prix au Dubai Lynx 2010 (dont un Grand prix pour la catégorie Viral) termine l'année sur une très belle note.
Un grand chelem sur les prix locaux, avec 18 pros d'or sur les 47 possibles, remportés dans toutes les catégories.

Une razzia de prix qui prend d'autant plus d'importance qu'elle sonne comme un hommage unanime de la part des professionnels de la communication présents dans le jury.

Tunisiana a de son coté élue annonceur de l'année. Un annonceur qui a fait beaucoup pour la communication toutes ces dernières années et qui a multiplié les campagnes intéressantes surtout en hors média, avec des actions osées.

Une grande réussite pour Khaled Aouij

Lancer un Grand prix de la publicité en Tunisie et en faire un événement auquel assistent toutes les agences en prenant au sérieux la compétition, n'est pas chose facile.
Il faut rendre hommage à Khaled Aouij qui y a cru et qui a eu le mérite d'organiser une soirée, a tout point de vue réussie pour lui.

PS: Petite satisfaction personnelle!
4 prix dans la catégorie internet!! Forcément, ça donne le sourire!

mardi 14 décembre 2010

Personnalité de l'année 2010: Ce sera Julian Assange ou Moi!

La personnalité de l'année selon TIME Magazine sera annoncée demain. (La liste des précédents gagnants est disponible ici y compris Barack Obama en 2008 et en 2006...vous-même)
En tête des votes, Julian Assange et vous pouvez voir le reste de la liste sur le site.
Reste qu'entre hier et aujourd'hui, c'est un jury de TIME Magazine qui déterminera le gagnant.

Ci-dessous la vidéo de MSNBC

Visit msnbc.com for breaking news, world news, and news about the economy


Si vous avez envié d'être la personnalité de l'année, vous pouvez soit sortir 250.000 documents sur la diplomatie américaine ou alors aller sur Facebook.com/Time où le magazine vous propose de créer votre couv' ... choix que j'ai bien évidemment privilégié!

lundi 13 décembre 2010

Video : Le toit du Minneapolis Stadium s'effondre sous le poids de la neige


Une vidéo impressionnante de la FOX trouvée via GillesKlein


<a href="http://msn.foxsports.com/video?vid=ca15cffb-3b66-49a0-84ca-20ed0a175567" target="_new" title="">NFL on FOX: Metrodome collapse</a>

mardi 7 décembre 2010

Twitter, Wikileaks et l'éditorialisation des Trends

Quand on se présente comme un réseau d'information, peut-on se permettre de passer à coté de l'informations?

Twitter, qui fut durant ses toutes premières années un réseau social basé sur le microblogging, est présenté par ses fondateurs comme un réseau d'informations depuis fin 2009 et le jour où la fameuse question "What are doing?" a été remplacée par "What's happening?".

L'éventualité même d'un Twitter News Network a été évoquée dans différents entretiens et réfutée par la suite par Biz Stone, sans évincer l'idée de nouer des partenariats avec des réseaux d'information.
Mais cette simple hypothèse prouve l'orientation stratégique claire de Twitter de se positionner comme un réseau d'information et non un réseau d'amis.

Vidéo de l'interview de Biz Stone avec Reuters



Twitter a évincé Wikileaks des trends ... ou pas!

Wikileaks, le Cablegate et Julian Assange sont probablement les hashtags (mot-clés sur Twitter) les plus fréquemment utilisés ces dernières semaines sur Twitter.
Bizarrement, aucun de ces mots n'est apparu dans les Trends affichés sur Twitter.com.
Les Trends sont une fonction lancée par Twitter en Mars 2009 dans une première version et qui met en avant les hashtags et mots-clés les plus tweetés. La deuxième version lancée en Janvier 2010, avait apporté des améliorations en lançant des Trends géolocalisés.

Un premier post sur Bubbloy avance l'hypothèse que Twitter a sciemment oeuvré contre Wikileaks en n'affichant pas les mots clés parmi les Trends. D'autres posts suivront pour étayer cette thèse.

BuzzFeed est venu expliquer que Wikileaks ne pouvait pas faire partie des Trends pour la simple et bonne raison qu'il fait partie, au même titre que Justin Bieber, du bruit ambiant!

Twitter intervient pour s'expliquer...ou pas!

Dans un post sur le blog officiel de Twitter, on nous explique que pour faire partie des Trends, le volume d'occurrence du terme doit être important mais il doit aussi avoir fait une sorte de pic à la manière d'une " Breaking News ".
Une explication qui donne une toute autre idée sur le principe des Trends de Twitter.
Sometimes a topic doesn’t break into the Trends list because its popularity isn’t as widespread as people believe. And, sometimes, popular terms don’t make the Trends list because the velocity of conversation isn’t increasing quickly enough, relative to the baseline level of conversation happening on an average day; this is what happened with #wikileaks this week.
Twitter doit-il "éditorialiser" ses Trends?


Les Trends sont non seulement le baromètre de ce qui se passe sur Twitter mais aussi une source de revenu intéressante.
Twitter, service 100% gratuit et sans pub (sauf au Japon où ils font 3$ millions en pub) possède un modèle économique basé sur :
Les revenus générés par Google à qui il permet de référencer ses tweets
Les Trends Sponsorisés
Les suggestions de comptes Sponsorisées

En se réclamant réseau d'information, Twitter se doit d'offrir la meilleure information possible à ses utilisateurs. Au-delà de la maintenance du service (moins de fail whale depuis quelque temps), c'est la qualité de l'information qui doit primer.

L'épisode Wikileaks a prouvé que le système actuel des Trends n'est pas le plus efficace et qu'il avait des limites. Quand un sujet fait la une de tous les médias confondus, créé un buzz de folie sur le web, génère des centaines de milliers de posts et d'articles et provoque un vent de panique diplomatique géant, il est inadmissible qu'un réseau d'information passe à coté.

Si demain Justin Bieber, qui consomme déjà 3% des capacités des serveurs de Twitter, passait l'arme à gauche (il est déjà mort dans south park) et vu le nombre de tweets sur lui par jour, il ne risque pas d'y avoir un pic. La logique des Trends de Twitter voudrait qu'il n'y soit pas.

Twitter devrait peut-être penser à "éditorialiser" ses Trends: Mettre en place une équipe dédiée à analyser les Trends les plus importants en volume, vérifier les origines de l'engouement pour un mot clé et éventuellement mettre en avant ceux qui comme Wikileaks provoque déjà pas mal de bruit sans faire des pics exceptionnels.

Un tel procédé est déjà utilisé par Dailymotion, la célèbre plateforme de partage de vidéos
Alors qu'il est à la base une plateforme de User Generated content (contenu produit par les utilisateurs), Dailymotion a fait le choix d'éditorialiser sa page d'acceuil, à la manière d'un média...ce qu'ils sont devenus.

Je vous conseille l'excellent article du blog Work In Progress sur le fonctionnement de Dailymotion et la gestion des vidéos qui doivent être mise en une du site.

mercredi 1 décembre 2010

AntiGlag.com le Youtube tunisien


AntiGlag.com (anti-ennui) est un Youtube like tunisien.
Son principe est simple : il agrège les vidéos qui tournent sur Facebook et qui buzzent auprès des internautes tunisiens.
Grâce à un réseau de tunisiens sur Facebook, il met en ligne toute la journée, en classant par catégories, les vidéos qui buzzent le plus ou qui sont les plus intéressantes.

Une idée très astucieuse pour lancer une plateforme vidéo en Tunisie, tout en évitant la problématique de l'hébergement puisque les vidéos sont toujours hébergées sur Facebook!

mercredi 24 novembre 2010

Mon passage dans Pub and Co - ExpressFM

  
Download now or listen on posterous
pub_co-20-11.mp4 (17864 KB)

mardi 23 novembre 2010

Girl Talk sort son nouvel album...Et c'est pas une fille qui parle!

Girl Talk c'est l'alias d'un DJ qui s'appelle Gregg Michael Gillis. Pourquoi ce nom de scène? Parce Girl Talk ça veut dire l'inverse de ce qu'il est : un homme qui joue sur un Laptop.
Car Girl Talk c'est un artiste qui ne joue que sur son Laptop: Il mixe en live différents morceaux, non pas pour en faire un enchainement bête mais en créant à chaque fois un morceau de musique à partir de plusieurs autres.

Il a eu l'honneur d'un documentaire qui défend la culture et le droit au Remix RIP:A Remix Manifesto et que je vous recommande de regarder sur le web.

Aujourd'hui il sort un nouvel album All Day, disponible en téléchargement gratuit. Un moment de pur plaisir musical.

Pour aller plus loin, vous pouvez voir cette excellente visualisation des différents morceaux utilisés pour chaque Track.

lundi 22 novembre 2010

Pourquoi je soutiens le Startup Weekend Tunis


Après le Barcamp Tunisie édition 2009 et édition 2010, le TEDxCarthage, un autre événement est en cours d'organisation impliquant la communauté "internet" en Tunisie.

Startup Weekend est un concept international dont le but est de réunir un maximum de compétences autour d'un même événement pour qu'ils s'attellent par petits groupes à créer des projets en 54h. Ces mêmes projets seront soumis à un jury, comprenant des investisseurs, avec comme objectif final de lever des fonds et de lancer ce projet.

Un événement tel que celui-ci mérite le soutien de tout le monde pour plusieurs raisons.

- Parce que nous avons besoin aujourd'hui d'événements ouverts de ce type, créés par la communauté elle-même pour son bien,

- Parce que ce genre d'événements donnent un coup de boost énorme au networking, à l'esprit de création et encourage l'initiative individuelle.

- Parce que même si créer une startup en Tunisie, demande beaucoup beaucoup beaucoup plus que 54H, l'intérêt est quand même dans la confrontation des idées et de la créativité qui peut en résulter.

- Parce que la polémique de qui a eu l'idée en premier (épisode 1 et épisode 2) est un faux problème. Comme je l'ai déjà dis dans un tweet, certains devront apprendre de cet épisode et le plus important n'est pas de savoir qui a eu l'idée mais qui l'a mise en oeuvre.

mardi 16 novembre 2010

{Buzz} Braquage 7anout DVD fel Marsa

Avec 55.000 vues en deux jours, c'est la vidéo qui buzz le plus sur le web Tunisien.
Une campagne pour Cinefeel, une boutique de DVD qui s'y connaît en films d'action.

Voir aussi les articles sur

lundi 15 novembre 2010

The Sun fait son Old Spice


La campagne pour Old Spice, qui a raflé le Grand Prix dans la catégorie Film du Festival de Cannes 2010 de publicité, inspire de plus en plus.
Dernier exemple en date, The Sun qui fait un remake...mais avec une femme cette fois-ci.


Le partage ne fait pas le moine


Après “ShemsFM ou 9endil Bab Menara”, “Le bloggeur, le twetteur et le Nabbar “, ce blog se spécialise dans les jeux de mots mi-facile mi-foireux. C’est la crise je vous dis.
Dans le domaine du Webmarketing, par contre, la crise semble passer puisqu’il y a de plus en plus de postes ouverts pour le recrutement et que le nombre de candidats est de plus en plus important.
Un tweet de Yssem Saadi (@Yssems) concernant un candidat qui a gonflé son CV, m’a fait penser à un autre coup de fil d’une amie qui me racontait qu’un candidat avait mentionné dans son CV qu’il gérait une page Fan Facebook sur le Webmarketing.

A une époque, pas lointaine du tout, il était important de signaler qu’on était bloggeur quand on postulait dans une agence web.
Être bloggeur était un gage de passion pour le web, de culture internet et surtout permettait au recruteur de se faire une idée sur les capacités d’analyse du candidat.
Tenir un blog est un exercice assez délicat, prenant et demandant pas mal d’efforts, de veille et d’analyse. Autant d’indicateurs sur le potentiel du candidat.

Gérer, tenir, administrer, une page Fan Facebook sur une thématique, ne fais absolument pas de vous un expert et ne donne que peu d’indications sur le potentiel de la personne.
Avoir 10.000 fans sur cette page ne veut absolument rien dire non plus.
Qu’est-ce que partager?
Suivre quelques blogs du type MinuteBuzz et partager des liens vers des analyses de campagnes que d’autres ont fait?
Trop peu à mon sens pour une raison toute simple: On ne produit pas de contenu, on ne donne aucune valeur ajoutée.
Même si ça prends du temps pour rechercher des liens (quoique...), cela reste très en deçà de la valeur d’un blog.

Un conseil pour les candidats: Un blog est ce qui se fait de mieux pour mettre en avant votre potentiel. Un compte Twitter ou une page Facebook, c’est à la portée de quiconque ayant un peu de temps...

vendredi 12 novembre 2010

L'histoire du Stop Motion en Stop Motion

Une vidéo réalisée par Chloe Fleury qui raconte l'histoire du Stop Motion...en stop motion.
Trouvée sur boingboing

jeudi 11 novembre 2010

Destruction contrôlée...pas si contrôlée que ça!

Heureusement que les dégâts n'ont été que matériels.
Trouvée chez Gawker

lundi 8 novembre 2010

Pourquoi ma mère a quitté Facebook!

Ma mère a rejoint Facebook depuis un peu plus d’un an. Comme ça, toute seule, sans rien demander à personne. Avant-hier, elle m’annonce qu’elle quitte Facebook. Pourquoi? Parce que selon elle, ça prends beaucoup trop de temps, qu’elle n’arrive plus à trouver le temps pour lire, regarder la TV...etc...

Ma mère est une internaute tunisienne comme les autres.

Internet se résume à Facebook...ou presque.
Le nombre d’internautes tunisiens, qui a atteint 3,9 Millions selon l’ATI, a connu une forte croissance sur les deux dernières années. Une croissance qui est la résultante de la démocratisation de l’ADSL (plus de lignes, moins chéres).
2008-2010 a été largement dominée par Facebook. Ceux qui ont découvert internet pendant ces deux années, n’ont pas connu par exemple les sites de partage de vidéos, Youtube et Dailymotion ayant rendu l’âme peu avant.
A partir du moment que Facebook leur offre tout (Amis, Photos, vidéos, discussions...), ils ne ressentent pas le besoin d’aller chercher ailleurs autre chose ou de découvrir d’autres sources d’informations...
Facebook est leur page d’acceuil...et de sortie!

Addicted to Facebook ?

Le problème dans le cas d’espèce est qu’on passe beaucoup de temps sur Facebook et non sur le web.
Facebook en Tunisie, un réseau social mais aussi une boite email, un site d’information, un portail vidéo et un logiciel de messageries instantanée voire un site de rencontre.
L’addiction n’est donc jamais trop loin.
A force de centraliser ses contacts, ses photos, ses vidéos, ses sources d’informations sur une seul et unique plateforme, on est par la force des choses amené à y passer une grande partie du temps “en ligne”.

Une addiction est difficile à surmonter..ou pas!

Les plus sceptiques diront qu’il est difficile de quitter Facebook.
Les plus “Hype” sortent le “je n’ai pas de compte Facebook” comme on sortait avant “je n’ai pas de TV chez moi”, une sorte de crachat sur tout ce qui est mainstream.
D’ailleurs, si on n’a plus de compte Facebook, on se retrouve souvent sur Twitter...

vendredi 5 novembre 2010

Don Draper et son fameux "What"


La série Mad Men, une série sur la pub qui intéresse ceux qui n'y bossent pas aussi, met en scène l'histoire d'une agence de communication et son Directeur de Création, Don Draper.
Donald Draper a une sacrée manie dans la série: le mot "What"!
Deux vidéos circulent sur Youtube en ce moment: la première mettant en scène une compilation des différents "What" et une deuxième en mashup avec Pulp Fiction et son fameux "Say What again"


Don Draper Says "What"




Mad Men vs Pulp Fiction


Aimez vos lecteurs et respectez-les!

Les médias en ligne, sont aujourd’hui globalement entre trois modèles économiques:

- Le modèle du tout payant comme Mediapart qui ne permet l’accès à son contenu qu’à condition de s'acquitter d’un abonnement
- Le modèle Freemieum comme le Wall Street journal qui donne un accès gratuit à une partie seulement de son contenu. Le reste étant accessible uniquement aux abonnés.
- Le modèle tout gratuit qui est souvent financé par la pub (comme c’est le cas des pure players tunisiens) ou financé par d’autres activités comme c’est le cas d’Owni.fr

Plus de visiteurs, plus de chiffre d’affaire

Les pure players tunisiens (les médias accessibles uniquement sur le web) et vu que le ecommerce peine en Tunisie et avec lui les moyens de paiement en ligne, sont obligés d’adopter comme modèle unique, la publicité, via des bannières facturées au CPM (coût par affichage) et non CPC (coût par clic), plus intéressant du point de vue retour sur investissement.

Le but est donc pour ces sites là de faire toujours plus de visiteurs et surtout plus de pages vues, puisque c’est le trafic du site qui détermine en grande partie le potentiel de vente et le chiffre d’affaire.

Plus qu’un Lecteur, un Buzzeur!


Pour créer plus de trafic, il existe plusieurs techniques qu’il serait fastidieux d’énumérer. Mais le fait est que rien n’est plus efficace, et moins cher, que des lecteurs qui font un tour dans votre site, partagent les liens, commentent et reviennent pour re-commenter.

L’importance et la place du lecteur est donc aujourd’hui plus importante que jamais.
Il est non seulement primordial de le fidéliser, de le convaincre de revenir tous les jours sur le site mais il faut aussi le choyer pour en faire le premier buzzeur, créateur de trafic vers le site. Digg, stumbleupon, Wikio, ou plus récemment Facebook, Twitter et Google Buzz sont de magnifiques outils mis à la disposition du lecteur pour qu’il aide à diffuser le contenu, à toucher de nouveaux lecteurs potentiels et à se transformer en premier buzzeur. Cette nouvelle place du lecteur a eu de grosses implications sur “l'écriture pour le web”. Même si on écrivait pour Google depuis pas mal de temps, aujourd’hui on écrit aussi pour que le lecteur ait envie de cliquer sur LIKE et autres boutons share.

Commentaires, modération et respect!


La modération des commentaires, et le community management en général, sont toujours l’objet de longs débats.
Faut-il ou non faire l’investissement, est-ce rentable de mobiliser des ressources, le community manager doit-il être un junior ou avoir un peu plus d’expérience...Les questions que se posent les sites de contenu à ce sujet sont nombreuses. Il est évident que la base d’une bonne modération, c’est une charte claire et qui délimite les responsabilité des uns et des autres mais cette charte doit comporter un minimum de respect pour le lecteur.
Je suis tombé par hasard sur une charte de modération d’un site de contenu qui, en plus de la non-publication d’un commentaire, se réservait le droit d’en effacer un qui serait déjà publié.
L’interpretation “bisounours” de ce point, serait que le site admette qu’il puisse se tromper sur la modération d’un commentaire.
Un autre angle de vue, permet de voir cela comme un aveu implicite que sous la pression d’un annonceur ou d’une autre personne “influente”, on pourrait supprimer un commentaire juste mais pas flatteur.Au lecteur, à qui on demande tant, il serait bon de montrer plus de respect, en le laissant s’exprimer librement. Un commentaire validé et publié, ne devrait plus être supprimé pour quelque raison ou excuse qui soit.

Facebook ou Sidewiki de Google, la solution idéale!

Comment laisser un commentaire sur un article sans avoir à subir les lois de la modération?
La solution la plus simple est de publier le lien de l’article en question sur Facebook, en y ajoutant le commentaire de votre choix. Cette alternative limite l’écho de votre commentaire à votre cercle d’amis sur Facebook uniquement, et c’est là son point faible.

Une deuxième solution serait d’utiliser SideWiki de Google.
Sidewiki est un outil lancé par Google en 2009 et qui contrairement à son nom, n’a rien à avoir avec un Wiki.
Il s’agit d’un plugin qui s’installe sur Firefox et qui permet d’afficher une sidebar dans votre navigateur.

Dans cette sidebar, vous pouvez poster des commentaires à propos de la page sur laquelle vous êtes et partager vos commentaire sur les différents réseaux sociaux. L’intérêt est aussi de voir les différents commentaires postés par d’autres personnes sur cette même page.
Même si SideWiki ne connait pas un énorme succès pour le moment, il pourrait vite se développer dans les pays où les régles de modération usuelles sont trop strictes ou limitatives.



jeudi 4 novembre 2010

Influencers, un webdoc qui remet le concept d'influence à sa place!


Le mot influence n'a probablement jamais été aussi utilisé que depuis l'avènement du web social.
On cherche l'influence là où on peut la trouver et on invente des outils pour mesurer l'influence des uns ou des autres.
"Influencers" est un web-documentaire de 13 minutes qui remet ce concept à sa juste place. Être influent, c'est avoir un impact sur la manière de voir les choses d'un groupe important de personnes, sur ce qu'ils peuvent penser ou sur leurs actions...et ce n'est absolument pas de drainer 3000 clics via un compte twitter.

Vous pouvez voir le doc sur le site directement

mardi 19 octobre 2010

Le bloggeur, le tweeteur et le Nabbar!



Le bloggeur, le tweeteur et le nabbar sont plusieurs facettes possibles du personnage que j’essaye de décrire.

Je dois l'avouer: le raccourci avec le film de Sergio Leone "Le bon, la brute, le truand" est un peu facile. Mais que voulez-vous, l'inspiration n'est pas forcément au rendez-vous et les temps sont durs, depuis que les voies du vidéoblogging se font de plus en plus impénétrables.

Le bloggeur Est-il le bon?

Le bloggeur est souvent le bon.
Il n’est pas toujours objectif mais il est généralement peu impulsif et assez réfléchi.
L’exercice du blogging n’est pas aisé et demande un temps de réflexion et d’écriture. Un temps généralement important qui comporte pas mal de fois une certaine remise en question en cours de route.
Et puis, le bloggeur fait un effort, louable et respectable, pour penser et structurer ses idées. Même si le résulat n’est pas toujours parfait, ses efforts font forcément de lui un bon!

Le Twitteur est-il la brute?


Même s’il n’est pas toujours une brute, l’état de Twitteur comporte en lui-même une certaine brutalité.
A coup de 140 caractères à la fois, il clame son opinion, instantanément comme le veulent les règles du Real Time Web.
Peu de place à la réflexion sur Twitter! Si votre avis a déjà été formulé par des centaines de personnes avant vous, il se perd dans l’immense infinité de tweets que personne ne Retweetera.
Le twitteur doit donc agir vite et bien, ce qui résulte en des “tweets” souvent sans nuance.

Le Nabbar est le pire des truands!

A l’inverse des deux précédents, le Nabbar mérite amplement son titre de truand, sans équivoque et sans contestation.

L’adjectif “Nabbar” est issu du nom Tanbir.

Son activité se résume à détruire tout ce qui est susceptible de l’être.
A la différence du troll dont l’objectif est souvent de créer la polémique en provoquant les uns et les autres, le Nabbar n’a pour seul objectif que saper les efforts des autres, en critiquant tout de manière systématique.

Le Tanbir c’est le fait de dire du mal d’une personne, d’une chose,... de manière tout à fait gratuite, injustifiée, mesquine et en cherchant systématiquement la petite bête.

Un Nabbar, c’est une personne qui, en voyant une chose frôlant la perfection, trouvera le moyen de la critiquer sur un aspect insignifiant de la chose, en usant d’une mauvaise foi dont la puissance était jusque là inconnue du genre humain.

Sommes-nous tous un mélange des trois?

Il y a en nous chacun de ces trois personnages mais à différentes doses.
L'idée n'est pas de dire qu'il faut maximiser le premier ou le deuxième mais plutôt d'user avec modération du troisième.
Le nabbar est le plus nocif car destructeur et n'allant jamais vers l'avant. Même s'il est impossible de l'éradiquer (oui, le monde est imparfait...), faire en sorte de le contrôler et le réduire peut faire beaucoup de bien...ou pas...