A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

mardi 19 janvier 2010

Les medias sociaux, la vente et le e-dinar


Autant le dire tout de suite, je ne vais pas parler du e-dinar car il ne sert pas à grand chose. Si je l'ai cité dans le titre, c'est uniquement parce que la formulation veut qu'il y ait une troisième partie.

Le titre aurait dû être plutôt: "les médias sociaux et la vente: réalités et perspectives en Tunisie"
Seulement, j'ai trouvé que ce titre ressemblait beaucoup à ceux qu'on voit dans le supplément économique du journal LaPresse...

Un artiste tunisien m'a récemment exprimé son étonnement concernant le retour qu'il a de son activité sur les medias sociaux.
En termes clairs, quand il a 500 likes et 100 commentaires sur l'annonce de son prochain show, il ne retrouve pas forcément ces gens-là en salle.
D'où sa réflexion: il vaut mieux avoir un groupe de 200 personnes très actives que 80.000 fans qui ne sont pas forcément impliquées...

On peut vendre grâce aux médias sociaux...mais ce n'est pas fait pour cela
Il est aujourd'hui possible de vendre grâce aux médias sociaux.
Le meilleur exemple est probablement celui de DELL qui a réalisé 1$ million grâce à Twitter.
Seulement il n'est pas aisé de vendre grâce aux médias sociaux car ce n'est pas leur finalité première.
L'autre obstacle est la nature de l'usage qu'en font les gens.
On ne va pas sur Facebook ou Twitter ou MySpace pour acheter ou pour faire son shopping.
Ce ne sont pas des plateformes pensées pour le e-commerce., en priorité.
On va sur ses réseaux pour partager du contenu, pour le networking, pour créer du contenu, pour le fun...pour tout un tas de choses en fin compte mais pas spécialement pour acheter.

Pour vendre, il faut donner


Sur les réseaux sociaux, deux paramètres sont cruciaux: le contenu et la conversation.
Ces deux éléments sont indispensables, quelque soit la finalité de la présence de la marque.
A fortiori, pour vendre, il faut offrir du contenu intéressant et pertinent pour les utilisateurs et ce pour générer un acte d'achat.
Un bon exemple parmi tant d'autres pourrait être celui de la campagne d'Alicia Keys sur Facebook pour la sortie de son nouvel album.
Celui-ci a été offert en avant première aux fans sur Facebook. En plus de l'écoute de l'album, un petit bouton permettait de pré-commander l'album physique.
L'acte d'achat a été pensé en suite logique de l'écoute de l'album. C'est le fan à qui le morceau plait qui aura acheté. Du contenu ayant donc été offert gratuitement.
Le coté Happy fews a aussi été bien mise en scène quoique pas forcément vrai vu le nombre de fans d'Alicia Keys sur Facebook.

Soignez le contenu / la conversation en tout état de cause.


Même quand le processus de vente en ligne n'est pas développé, comme c'est le cas en Tunisie, il est important d'avoir une stratégie sur média sociaux qui soit cohérente et efficace.
Le facteur de bouche-à-oreille est important et les utilisateurs des médias sociaux sont des prescripteurs.
Même si le ROI n'est pas mesurable de manière efficace, on peut affirmer qu'un impact existe et qu'il est généralement positif.
Pour cela quelques résolutions sont bonnes à prendre:
- Diffusez du contenu de bonne qualité. Si vous êtes chanteur ne vous contentez pas des vidéos des fans. Investissez un peu d'argent pour produire vos propres vidéos, en qualité HD.
- Diffusez du contenu gratuit: PonyPonyRunRun ont offert une de leur chanson en pistes séparées pour que leurs fans puissent en faire des remix. Même si ce n'est pas grand chose, c'est du contenu intéressant et gratuit pour les fans.
- Entretenez la conversation et soyez proche de vos fans. Gary Vaynerchuk, le gouru du vin US, est un excellent exemple dans ce sens. Il organise fréquemment des sessions de chat avec ses fans et n'hésite jamais à répondre à un email.