A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

jeudi 18 mars 2010

"Zarzis" de Mohamed Zran: Prenez une claque!


Le nouveau film de Mohamed Zran (réalisateur du Prince entre-autre), Zarzis ou "Vivre ici" en français, est enfin sur les grands écrans tunisiens.
J'avais eu des échos d'un ami journaliste ayant assisté à la première à Zarzis même et qui m'a conseillé vivement d'aller le voir.

J'avais passé un été à Zarzis étant jeune. Une toute petite ville du Sud tunisien, en face de la touristique Djerba, qui se distingue par sa simplicité. J'avais à l'poque moins d'une dizaine d'années et j'en ai gardé un souvenir incroyable, y compris celui d'un caméléon que j'avais suivi pendant des heures observant avec étonnement son changement de couleur dans le jardin de la villa.

"Zarzis" le film est un documentaire tourné dans la ville au milieu de personnages hauts en couleur.
Pour commencer Simon, l'épicier juif du coin, qui fait office de pharmacien par moment et qui ne se fait pas toujours payer pour ses services.
Tahar, un enseignant à la retraite et propre frère du réalisateur, de gauche, écolo, athée et qui n'achète ni Coca-Cola ni Banane (parce que les premiers sont un produit américain et que les deuxièmes sont produits au mépris des droits des travailleurs).
Kazimir, un vendeur à la sauvette sur la plage, qui vit simplement et son acolyte, un jeu cavalier fou amoureux de son cheval...et candidat potentiel à un mariage blanc.

"Zarzis", tourné il y a de cela 4 à 5 ans est un appel à la réflexion à notre condition d'hommes modernes, esclave de son travail et du luxe qu'on perçoit comme nécessité.
En regardant le film, Aymen Mbarek qui m'accompagnait a eu une remarque pertinente: "Zarzis, c'est le Tibet!"

Justement, Zarzis, c'est le Tibet mais c'est ici. Pas loin. A une demi-heure d'avion de Tunis.
Et ces personnages vivent presque hors du temps. Un rythme de vie qui apparaît d'une lenteur invraisemblable mais qui est en fin de compte assez logique.

"Zarzis" est un film documentaire sous forme d'une belle claque à prendre! Une claque qui vous poussera peut-être à réfléchir à votre rythme de vie...
Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article de Thameur Mekki dans Tekiano