A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

lundi 5 avril 2010

Doc à Tunis: des cowboys et de la poubelle à ramasser !!

Fallait-il aller à Doc à Tunis? Indéniablement, oui!
Pour commencer, parce que des festivals de projection de documentaires, il n'y en a pas des dizaines à Tunis. Ensuite parce que, malgré ses défauts, Doc à Tunis, permet d'accéder à des pépites qu'on ne peut voir ailleurs en Tunisie...et gratuitement!

Direction donc le Théatre Municipal pour chercher des Pass...et il n'y en avait plus. Ce n'est pas grave, on peut entrer sans tant que la salle n'est pas pleine...et un Vendredi après-midi, il y avait peu de risques qu'elle le soit.

Le choix s'est porté sur deux documentaires égyptiens passant à la maison de la Culture Ibn Rachik. Une salle au moyens "modestes" et aux chaises pas toujours confortables mais quand on sait que l'existence de tels espaces relève du miracle...on peut leur pardonner beaucoup de choses.

Assis sur des escaliers devant la salle, avec ma chérie à patienter en attendant l'ouverture des portes, un jeune homme s'est assis à coté de moi et on a eu une discussion très enrichissante:
Lui "Qu'est-ce qu'il y a ici?"
Moi "Un festival de film documentaires"
Lui, en mimant de la main, un revolver "Des films de Cowboys?"
Moi "Euh, non!"
Lui "Des films de guerre?"
Moi "C'est des documentaires égyptiens, les films de guerre c'est pas leur truc!"
Lui "uhmmm"

Garbage Dreams ou la dure vie des Zabaleen






Après cette discussion enrichissante, j'ai pu assister au premier documentaire, Garbage Dreams.
Un documentaire qui parle d'une communauté chrétienne vivant dans les faubourgs du Caire et dont la seule ressource est...le ramassage des ordures.
Toute une ville qui sort tôt le matin pour aller ramasser les ordures du Caire et qui revient avec pour ... recycler.
Un peu comme les Catonero de Buenos Aires, les Zabaleen est une communauté qui s'est spécialisé dans le traitement des déchets. Certes, les méthodes sont quelques peu rudimentaires et pas très hygiéniques pour les travailleurs mais le résultat est bluffant: Des déchets triés, nettoyés, broyés et prêt à être recyclé qu'ils exportent vers l'Inde, la Chine...

Toute une économie "sous-terraine" mais parfaitement légale qui fait vivre des milliers de famille. Enfin, je me demande si le terme adéquat à utiliser ne serait pas "survivre".
Malgré leurs efforts et toute la débauche d'énergie qu'ils mettent à contribution pour débarrasser la ville de ses déchets, cette communauté vit dans une misère atroce mais nullement surprenante pour quiconque ayant visité le Caire: pas de routes, pas de voirie, l'électricité et l'eau courante n'étant pas toujours garanties non plus...

Garbage Dreams, des rêves impossibles...



Au-delà du quotidien pas très rose des Zabaleen, c'est aux rêves de ceux-ci que s'attaque le documentaire.
Améliorer leur quotidien, travailler dans d'autres domaines pour certains ou moderniser leur savoir pour d'autres, les rêves ne sont pas les mêmes mais vont dans un même sens: sortir de la misère.
Les Zabaleen, à l'image des égyptiens sont une communauté fataliste, croyante et surtout essayant de profiter des rares instants de bonheurs, aussi dérisoires qu'ils soient, qui s'offrent à eux.
Le récit d'un voyage au Danemark où les deux principaux personnages du documentaire vont visiter les usines de recyclage est parlant dans ce sens. Leur rêve, c'est de vivre de la poubelle!
Et quand la mondialisation les rattrape, leur rêve semble compromis.
L'arrivée des sociétés internationales de ramassage des ordures menace leur unique source de revenus.
Non seulement, ils se contentent d'enfouir les déchets sans les recycler mais en plus trouve le moyen de les empêcher de ramasser les ordures.

Garbage Dreams est un doc poignant qui expose la complexité de la vie d'une communauté qui ne demande qu'à ... ramasser les ordures des autres.

Site du film
Page Facebook