A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

mardi 19 octobre 2010

Le bloggeur, le tweeteur et le Nabbar!



Le bloggeur, le tweeteur et le nabbar sont plusieurs facettes possibles du personnage que j’essaye de décrire.

Je dois l'avouer: le raccourci avec le film de Sergio Leone "Le bon, la brute, le truand" est un peu facile. Mais que voulez-vous, l'inspiration n'est pas forcément au rendez-vous et les temps sont durs, depuis que les voies du vidéoblogging se font de plus en plus impénétrables.

Le bloggeur Est-il le bon?

Le bloggeur est souvent le bon.
Il n’est pas toujours objectif mais il est généralement peu impulsif et assez réfléchi.
L’exercice du blogging n’est pas aisé et demande un temps de réflexion et d’écriture. Un temps généralement important qui comporte pas mal de fois une certaine remise en question en cours de route.
Et puis, le bloggeur fait un effort, louable et respectable, pour penser et structurer ses idées. Même si le résulat n’est pas toujours parfait, ses efforts font forcément de lui un bon!

Le Twitteur est-il la brute?


Même s’il n’est pas toujours une brute, l’état de Twitteur comporte en lui-même une certaine brutalité.
A coup de 140 caractères à la fois, il clame son opinion, instantanément comme le veulent les règles du Real Time Web.
Peu de place à la réflexion sur Twitter! Si votre avis a déjà été formulé par des centaines de personnes avant vous, il se perd dans l’immense infinité de tweets que personne ne Retweetera.
Le twitteur doit donc agir vite et bien, ce qui résulte en des “tweets” souvent sans nuance.

Le Nabbar est le pire des truands!

A l’inverse des deux précédents, le Nabbar mérite amplement son titre de truand, sans équivoque et sans contestation.

L’adjectif “Nabbar” est issu du nom Tanbir.

Son activité se résume à détruire tout ce qui est susceptible de l’être.
A la différence du troll dont l’objectif est souvent de créer la polémique en provoquant les uns et les autres, le Nabbar n’a pour seul objectif que saper les efforts des autres, en critiquant tout de manière systématique.

Le Tanbir c’est le fait de dire du mal d’une personne, d’une chose,... de manière tout à fait gratuite, injustifiée, mesquine et en cherchant systématiquement la petite bête.

Un Nabbar, c’est une personne qui, en voyant une chose frôlant la perfection, trouvera le moyen de la critiquer sur un aspect insignifiant de la chose, en usant d’une mauvaise foi dont la puissance était jusque là inconnue du genre humain.

Sommes-nous tous un mélange des trois?

Il y a en nous chacun de ces trois personnages mais à différentes doses.
L'idée n'est pas de dire qu'il faut maximiser le premier ou le deuxième mais plutôt d'user avec modération du troisième.
Le nabbar est le plus nocif car destructeur et n'allant jamais vers l'avant. Même s'il est impossible de l'éradiquer (oui, le monde est imparfait...), faire en sorte de le contrôler et le réduire peut faire beaucoup de bien...ou pas...