A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

lundi 8 novembre 2010

Pourquoi ma mère a quitté Facebook!

Ma mère a rejoint Facebook depuis un peu plus d’un an. Comme ça, toute seule, sans rien demander à personne. Avant-hier, elle m’annonce qu’elle quitte Facebook. Pourquoi? Parce que selon elle, ça prends beaucoup trop de temps, qu’elle n’arrive plus à trouver le temps pour lire, regarder la TV...etc...

Ma mère est une internaute tunisienne comme les autres.

Internet se résume à Facebook...ou presque.
Le nombre d’internautes tunisiens, qui a atteint 3,9 Millions selon l’ATI, a connu une forte croissance sur les deux dernières années. Une croissance qui est la résultante de la démocratisation de l’ADSL (plus de lignes, moins chéres).
2008-2010 a été largement dominée par Facebook. Ceux qui ont découvert internet pendant ces deux années, n’ont pas connu par exemple les sites de partage de vidéos, Youtube et Dailymotion ayant rendu l’âme peu avant.
A partir du moment que Facebook leur offre tout (Amis, Photos, vidéos, discussions...), ils ne ressentent pas le besoin d’aller chercher ailleurs autre chose ou de découvrir d’autres sources d’informations...
Facebook est leur page d’acceuil...et de sortie!

Addicted to Facebook ?

Le problème dans le cas d’espèce est qu’on passe beaucoup de temps sur Facebook et non sur le web.
Facebook en Tunisie, un réseau social mais aussi une boite email, un site d’information, un portail vidéo et un logiciel de messageries instantanée voire un site de rencontre.
L’addiction n’est donc jamais trop loin.
A force de centraliser ses contacts, ses photos, ses vidéos, ses sources d’informations sur une seul et unique plateforme, on est par la force des choses amené à y passer une grande partie du temps “en ligne”.

Une addiction est difficile à surmonter..ou pas!

Les plus sceptiques diront qu’il est difficile de quitter Facebook.
Les plus “Hype” sortent le “je n’ai pas de compte Facebook” comme on sortait avant “je n’ai pas de TV chez moi”, une sorte de crachat sur tout ce qui est mainstream.
D’ailleurs, si on n’a plus de compte Facebook, on se retrouve souvent sur Twitter...