A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

vendredi 29 janvier 2010

Trending Topics géolocalisés pour Twitter


Twitter a lancé des trending Topics géolocalisés.

Les Trending Topics sont les sujets les plus discutés sur Twitter.
Ils sont déterminés en fonction des hashtags, sorte de mots clés précédés de # et ponctuant chaque Tweet pour déterminer quelle est le sujet discuté.

Ces deux derniers jours on a eu un grosse utilisation du hashtag #ipad et qui a été remplacé par #iTampon au fur et à mesure que la déception des utilisateurs d'Apple se manifestait.

L'utilisation des hashtags permet de déterminer quel sujet est discuté par tel ou tel nombre d'utilisateurs.

Les contraintes géographiques étant généralement primordiales pour les discussions, les actualités des pays voire les cités ayant les plus grand nombre d'utilisateurs sur Twitter seront toujours en tête. (Un événement à San Francisco, discuté sur Twitter sera plus présent qu'un événement à Porto)

D'où l'utilité d'avoir des Trending Topics par régions/pays.

Twitter vient donc de lancer l'option et de donner la possibilité d'avoir d'un coté les Trending Topics mondiaux et d'autres listes géolocalisées, selon les cités pour les US et les pays pour le reste du monde.

Twitter, encore plus "real time news"
En lançant les trending topics géolocalisés, Twitter se transforme encore plus en un outil de veille puissant.
La notion de "realtime news" n'est intéressante que si on arrive à trouver l'information dont on a vraiment besoin.
Le type d'information recherché (financière, actualité...) est souvent lié à des situations géographiques bien déterminées.
Twitter offre donc aujourd'hui la possibilité de savoir ce dont on parle le plus à New York, San Francisco, au Brésil ou en France.
Au fur et à mesure du développement du nombre d'utilisateurs (un peu de plus 50M ...ce qui reste loin des 350M de Facebook), le nombre de pays et de villes concernées évoluera et on pourra suivre l'évolution des trending topics de manière encore plus précise.

jeudi 28 janvier 2010

Tunisiana vous offre des bons de réductions de 15 à 50 dt



EDIT: Le jeu est fini. Les douze codes ont été attribués. Merci à ceux qui ont participé. Ceux qui ont gagné ont reçu le code et les autres un petit mot d'excuse.

Oui, aujourd'hui y'a de l'argent facile à se faire sur PinkLemon.

12 codes de réductions de 15 à 50 dinars utilisables sur La Boutique en ligne Tunisiana, qui ne sont même pas à gagner mais tout simplement à prendre. (4 codes à 50 dt, 4 codes à 30 dt et 4 codes à 15dt)

Pour cela, il suffit de mettre sur votre statut Facebook la phrase suivante "Mehdi Lamloum est un gros prétentieux mais je l'aime bien", de faire une petite capture d'écran et de me l'envoyer par email sur mmehdilamloum@gmail.com

Les 12 premiers à m'envoyer la capture d'écran recevront en retour un email avec le code promo. Bien sûr les premiers recevront les codes correspondants aux plus gros montants.

Fallait bien trouver un petit jeu pour animer tout ça et j'ai pas trouvé mieux au bout d'une journée de boulot qui s'est terminée vers 22H...

PS: Pour ceux qui vont poser la question (et je sais qu'elle brûle les lèvres de certains...), je donne tout de suite la réponse: Pour faire ce post j'ai reçu en cadeau un bon de réduction de 50 dt.

mardi 26 janvier 2010

Banksy lance son film à Sundance


Banksy se lance dans le cinéma et son premier film va passer à Sundance.
Un film de 85 minutes conseillé pour les + de 13 ans d'âge mental..

jeudi 21 janvier 2010

A toi qui viens de me bloquer sur Facebook


Le titre de ce post sens l'amertume à priori. Il n'en est rien car la mésaventure qui m'est arrivée a été instructive à plus d'un point.

J'ai eu la mauvaise idée, il y a de cela quelques jours de mettre un commentaire sur une vidéo d'un de mes contacts Facebook. Une personne avec qui j'ai eu l'occasion de discuter auparavant pas mal de fois et avec qui je comptais faire un Vcast.

Deux secondes après mon commentaire, respectueux, en deux lignes mais pas forcément dans le sens du poil, j'ai eu l'étonnante surprise de voir que la personne en question avait supprimé mon commentaire, m'avait supprimé de sa liste d'ami et m'avait bloqué de manière à ce que je ne puisse même plus le contacter.

Vu que je ne suis pas du genre à abandonner facilement, j'ai décidé de lui dédier ce post.

Personal Branding, Public Relations et Social Media

La personne en question utilise Facebook, de manière pus ou moins adroite et surtout fréquente.
Il a un profil, un groupe qu'il a créé pour ceux qui le soutenaient à une sorte d'émission de télé poubelle, une page pour ses fans, une page pour sa boite, une page pour ses partenaires et des pages pour ses différents projets.

Cette personne (que je ne nommerai pas, inutile d'insister) investi beaucoup de son temps pour construire son image sur les réseaux sociaux et elle a bien compris qu'il s'agissait d'un vecteur de promotion surpuissant surtout quand on réussi à toujours associer son image à des célébrités tunisiennes, des soirées mondaines, des histoires incertaines...

Je me suis souvent demandé pourquoi il n'y avait que des éloges en commentaires de ses différentes publications...jusqu'à ce que je le comprenne à mes dépends.
Une telle stratégie du "tout est beau" sur les médias sociaux ne peut être payante qu'à court terme.
On fini toujours par se lasser des éloges, des "oui oui" admiratifs et des courbettes en tout genre sans oublier les cris des fans bien sûr...

Ouverture d'esprit, savoir-vivre et politesse

Il peut arriver qu'on supprime un commentaire.
Pour une raison ou une autre, on peut être amené à le faire.
Mais avant de le faire, il faut toujours prendre quelques instants pour se poser la question si c'est vraiment nécessaire, sachant que les réactions à chaud sont souvent les pires.
Faire preuve d'ouverture d'esprit, c'est aussi d'accepter un avis contraire tant que celui-ci n'est ni insultant ni offensant et sans grands dommages.
En supposant qu'on prenne la décision de supprimer un commentaire, les règles du savoir-vivre, et la bonne gestion de son image sur les social media, veut qu'on s'en explique en aparté avec la personne intéressée et concernée. Un petit message ou email n'aurait pas été de trop.
Si par dessus tout, on supprime la personne qui a commenté et on la bloque carrément, je trouve la réaction disproportionnée.

Cette personne utilise effectivement les médias sociaux mais n'y a malheureusement rien compris...

Video : Coca-Cola distribue du bonheur

Les distributeurs de Coca-Cola fournissent des bouteilles de Coca...et du bonheur.
Coca tiens le pari jusqu'au bout en plaçant un distributeur dans un Lycée et à chaque fois qu'on essaye d'en retirer un Coca, il en offre beaucoup plus, provoquant une vague de bonne humeur autour d'elle.

mardi 19 janvier 2010

Les medias sociaux, la vente et le e-dinar


Autant le dire tout de suite, je ne vais pas parler du e-dinar car il ne sert pas à grand chose. Si je l'ai cité dans le titre, c'est uniquement parce que la formulation veut qu'il y ait une troisième partie.

Le titre aurait dû être plutôt: "les médias sociaux et la vente: réalités et perspectives en Tunisie"
Seulement, j'ai trouvé que ce titre ressemblait beaucoup à ceux qu'on voit dans le supplément économique du journal LaPresse...

Un artiste tunisien m'a récemment exprimé son étonnement concernant le retour qu'il a de son activité sur les medias sociaux.
En termes clairs, quand il a 500 likes et 100 commentaires sur l'annonce de son prochain show, il ne retrouve pas forcément ces gens-là en salle.
D'où sa réflexion: il vaut mieux avoir un groupe de 200 personnes très actives que 80.000 fans qui ne sont pas forcément impliquées...

On peut vendre grâce aux médias sociaux...mais ce n'est pas fait pour cela
Il est aujourd'hui possible de vendre grâce aux médias sociaux.
Le meilleur exemple est probablement celui de DELL qui a réalisé 1$ million grâce à Twitter.
Seulement il n'est pas aisé de vendre grâce aux médias sociaux car ce n'est pas leur finalité première.
L'autre obstacle est la nature de l'usage qu'en font les gens.
On ne va pas sur Facebook ou Twitter ou MySpace pour acheter ou pour faire son shopping.
Ce ne sont pas des plateformes pensées pour le e-commerce., en priorité.
On va sur ses réseaux pour partager du contenu, pour le networking, pour créer du contenu, pour le fun...pour tout un tas de choses en fin compte mais pas spécialement pour acheter.

Pour vendre, il faut donner


Sur les réseaux sociaux, deux paramètres sont cruciaux: le contenu et la conversation.
Ces deux éléments sont indispensables, quelque soit la finalité de la présence de la marque.
A fortiori, pour vendre, il faut offrir du contenu intéressant et pertinent pour les utilisateurs et ce pour générer un acte d'achat.
Un bon exemple parmi tant d'autres pourrait être celui de la campagne d'Alicia Keys sur Facebook pour la sortie de son nouvel album.
Celui-ci a été offert en avant première aux fans sur Facebook. En plus de l'écoute de l'album, un petit bouton permettait de pré-commander l'album physique.
L'acte d'achat a été pensé en suite logique de l'écoute de l'album. C'est le fan à qui le morceau plait qui aura acheté. Du contenu ayant donc été offert gratuitement.
Le coté Happy fews a aussi été bien mise en scène quoique pas forcément vrai vu le nombre de fans d'Alicia Keys sur Facebook.

Soignez le contenu / la conversation en tout état de cause.


Même quand le processus de vente en ligne n'est pas développé, comme c'est le cas en Tunisie, il est important d'avoir une stratégie sur média sociaux qui soit cohérente et efficace.
Le facteur de bouche-à-oreille est important et les utilisateurs des médias sociaux sont des prescripteurs.
Même si le ROI n'est pas mesurable de manière efficace, on peut affirmer qu'un impact existe et qu'il est généralement positif.
Pour cela quelques résolutions sont bonnes à prendre:
- Diffusez du contenu de bonne qualité. Si vous êtes chanteur ne vous contentez pas des vidéos des fans. Investissez un peu d'argent pour produire vos propres vidéos, en qualité HD.
- Diffusez du contenu gratuit: PonyPonyRunRun ont offert une de leur chanson en pistes séparées pour que leurs fans puissent en faire des remix. Même si ce n'est pas grand chose, c'est du contenu intéressant et gratuit pour les fans.
- Entretenez la conversation et soyez proche de vos fans. Gary Vaynerchuk, le gouru du vin US, est un excellent exemple dans ce sens. Il organise fréquemment des sessions de chat avec ses fans et n'hésite jamais à répondre à un email.

lundi 18 janvier 2010

Dog Pound, nouveau Film de Kim Chapiron



Kim Chapiron, l'un des fondateurs du collectif Kourtajme avec Romain Gavras, va lancer un nouveau film Dog Pound.

Le synopsis est intéressant:
Davis, 16 ans, trafic de stupéfiants. Angel, 15 ans, vol de voiture avec violence. Butch, 17 ans, agression sur un officier de probation. Une même sentence : la prison pour délinquants juvéniles d'Enola Vale. Arrivés au centre de détention, ils devront choisir leur camp, victime ou bourreau.

Bande annonce à découvrir...et ça promet.

Google indexe les vidéos sur Facebook



Début décembre 2009, Google a annoncé un partenariat avec un Facebook qui consiste en l'indexation des status Facebook.
Evidemment, les utilisateurs peuvent changer leurs paramètres de confidentialité mais dans le cas où ils ne le font pas, la mise à jour des status Facebook devenaient disponible sur Google.

Autre innovation, c'est l'indexation des vidéos sur Facebook.
En Googlant "Tunisie", on peut voir que des vidéos uploadées sur Facebook ressortent dans les résultats.

L'importance de Facebook

Si Facebook est un succès mondial, il l'est encore plus à mon sens en Tunisie.
C'est la première fois qu'un site réussi à réunir un peu plus de 1 millions d'internautes. Si MySpace avait réussi de grosses performances dans d'autres pays, sur le marché tunisien, Facebook est une révolution.
Il a fait découvrir les medias sociaux aux tunisiens et leur a permis de se connecter avec une fréquence beaucoup plus importante.

Un ami, regardant les updates de ses friends sur Facebook a sorti une phrase que j'ai trouvé particulièrement intéressante "Il n'y a rien de nouveau aujourd'hui. Pas de news intéressantes!"
Pour chercher des news, il n'utilise ni Google Reader/Netvibes, il ne consulte pas Google News voire ne regarde pas les infos à la TV. Il regarde sa timeline sur Facebook.

Il est donc crucial d'être aujourd'hui présent sur Facebook pour les marques. Quand, comment..c'est une question assez complexe...et l'indexation des vidéos sur Google en rajoute une couche.

SEO ou Social Media...ou les deux?


La question se pose pour les marques qui cherchent à animer une communauté sur les réseaux sociaux et en même temps créer du trafic en provenance du Search.
L'idéal serait d'avoir les deux mais ça n'est pas très simple.
L'apparition des vidéos dans les résultats de recherche sur Google, implique de travailler sur le référencement des vidéos.
Vu "l'indisponibilité" de Dailymotion et Youtube, Facebook reste la meilleure solution pour référencer des vidéos.

L'objectif d'une campagne sur les médias sociaux est souvent de favoriser le buzz (partage de liens, commentaires...).
Pour cela, il est important de travailler au niveau des vidéos, sur le coté provoc' et l'originalité du titre qui est souvent l'élément vendeur.
Seulement, ceci n'est pas forcément compatible avec le SEO qui se base sur les mots-clés.

Quoiqu'il en soit, l'indexation par Google des vidéos sur Facebook est une donnée stratégique dont il faudra tenir compte pour les marques qui misent sur les médias sociaux.

Projection de ToShootAnElephant à Tunis


Le documentaire, To shoot an elephant, tourné à Gaza, pendant les bombardement sera projeté Lundi 18 Janvier à la MC Ibn Khaldoun: 16 rue Ibn Khaldoun - Tunis, centre ville (c'est la rue parallèle à l'av. de Carthage). Voir plus de détails sur la page Facebook dédiée à la projection.
Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez toujours le télécharger du site officiel.

Le Web est la chance du cinéma tunisien


En ré-ecoutant un ancien album "Soldats de fortune" d'Akhenaton un de leaders d'IAM, un groupe de Rap français que j'arrête pas d'écouter depuis mes 11 ans, j'ai trouvé aux détours des paroles d'une chanson une bonne leçon à donner aux protagonistes du cinéma tunisien.


J'avais déjà traité du thème de la production cinéma et théâtrale en Tunisie dans deux Vcasts: le premier consacré à Cinecitta et le second sous forme d'interview avec Karim Amri d'Alkazart, l'un des producteurs les plus "actifs" sur la scène ces derniers temps.

En parlant de la production de son Album et en abordant la thématique du piratage :
Si t’aime ça, télécharge le, bombarde le dans la chambre
Allez compare le, j’l’ai pas fait que pour vendre, à l’origine
Pour qu’on en parle,
......................................................
Où en étais-je ? ah ouais, t’as gravé le street album
C’est 361 autoprod on a pas le fric d’Alstom
Alors si tu penses qu’t’en a pour ton blé, va l’acheter
Car voler ceux qu’on aime c’est vraiment la pire des lâchetés


Les producteurs et réalisateurs de cinéma tunisien se plaignent très souvent de l'absence du public dans les salles.
Incriminant tour à tour, les spectateurs qui se détournent du cinéma, les DVD piratés ou le P2P sur le web.
Ce qui est intéressant dans le discours d'Akhenaton, c'est le coté positif de sa démarche. Graver, ce n'est pas voler...à condition d'acheter l'album.

Les réalisateurs et producteurs de cinéma tunisien ont, à mon sens, un seul et unique moyen de faire revenir les gens dans les salles: Mettre une partie de leur production en libre partage sur le web.
Les salles de cinéma sont souvent vides et les hommes de cinémas locaux sont d'illustres inconnus pour toute une génération. Pourquoi? Parce que leurs oeuvres dorment tranquillement dans les tiroirs, prenant la poussière.

Voici pourquoi les réalisateurs et producteurs tunisiens devraient mettre leurs films en libre téléchargement sur le web:

  • Leurs films ne passent nulle part. Tout au mieux deux fois par an dans de petits festivals. S'ils pensent que leurs oeuvres ont été faites pour être vues, le meilleur moyen est de l'offrir aux gens.
  • Ces films ont été généralement subventionné par le ministère de la culture tunisien. On ne va pas dire qu'il revient de droit au contribuable qui l'a financé mais nous dirons qu'au moins, c'est largement amorti.
  • Ils pourront pour une fois savoir ce que pense réellement leur public de ce qu'ils sont fait. Le web, avec les médias sociaux entre-autres, permet de recueillir des feedbacks de manière simple et directe.
  • Ils pourront redonner envie aux gens de regarder un film tunisien et de revenir vers les salles.
  • Cette diffusion sur le web, permettra aux producteurs d'explorer de nouvelles manières de monétiser leurs films et de développer du merchandising autour.
Beaucoup de films tunisiens sont déjà disponible sur le web mais étant issus de copie piratées, la qualité est souvent moyenne pour ne pas dire médiocre. On peut en voir quelques uns sur 7vie.com par exemple.
Certains réalisateurs tunisiens ont commencé à mettre leurs productions sur le web.
Nadia Touijer a mis son court "Le Refuge" et Moncef Dhouib vient de mettre un de ses courts-metrage sur Facebook.
L'initiative est bonne...mais à quand un long-métrage.

mercredi 13 janvier 2010

Facebook, un bordel géant et permanent!


En Septembre 2007, j'ai publié un article intitulé Voici Pourquoi Facebook dépassera Hi5!
J'expliquai à l'époque, et alors que HI5 était le réseau social en vogue Tunisie, les raisons pour lesquelles Facebook allait dépasser HI5.
Aujourd'hui, si je ressors encore ce post, ce n'est pas pour die que j'avais raison mais plutôt parce que je trouve que ces mêmes raisons ne sont plus tout à fait valables.
Dans le pot de 2007 j'avançais quatre arguments qui, à mon sens allaient faire pencher la balance en faveur de Facebook:
  • Hi5 c'est un bordel permanent: Trop de pub, trop de porno...
  • Les groupes: plus simples sur Facebook
  • Les applications: qui n'existent pas sur HI5
  • Et pour finir le Spam: Absent sur Facebook


Aujourd'hui, plus de deux ans après, aucun de ces quatre arguments n'est encore valide:
  • Facebook c'est non seulement un bordel permanent mais géant aussi. Le nombre d'utilisateurs aidant, il y a de plus en plus de pubs, sur laquelle les annonceurs se ruent, du porno et des faux profils sont le lot permanent avec les suggestions Facebook ...etc...
  • Les groupes sur Facebook sont autre plaie. On reçoit des dizaines de demandes et si on a le malheur de s'inscrire dans un groupe, c'est le spam dans la boite de réception assuré!
  • Les applications sont la clé du succès de Facebook. Leur charte de développement est très stricte...mais très peu appliquée. Pour preuve, l'application Chkobba de Kais Ezzine ne doit son succès qu'au fait qu'elle a été copiée et que la copie n'a pas arrêté de spammer les utilisateurs. Il y a aussi ces applications qui publient sur le mur sans avoir jamais eues l'autorisation et qui continuent d'exister malgré le fait qu'elles soient signalées.
  • Pour finir le SPAM, c'est devenu tellement routinier sur Facebook (boite de réception, notifications, mur...)
Pour finir, voici que Marck Zukerberg veut modifier la notion de confidentialité selon ce qui l'arrange de plus (à lire l'excellent article de Marshall Kirkpatrick sur RWW).
A trop jouer avec ses utilisateurs, Facebook risque de s'en brûler les doigts...et Twitter pourrait bien en bénéficier.

mardi 12 janvier 2010

PROXYnétisme sur LaPresse

Après le logiciel qui ouvre "Youtube", le PROXYnétisme devient une habitude sur les petites annonces du journal LaPresse.
Toujours le même thème, dans l'édition de dimanche dernier, mais cette fois-ci avec beaucoup plus de finesse...

Le titre est une idée très subtile de DISMALDEN

lundi 11 janvier 2010

Sami Fehri cherche des idées sur Facebook

Sami Fehri, via sa boite Cactus Prod, vient de lancer une émission autour de la CAN, Stade7.
Passons sur le nom très recherché (France 2 a fait Stade 2, c'est logique que TV7 fasse Stade 7), le concept de l'émission est intéressant dans le fait qu'il intègre une partie consacrée à un show du type "Guignols".
Sami Fehri chercherai d'ailleurs des idées sur Facebook... Reste à savoir si c'est son vrai profil ou juste un imposteur.

Mehdi Lamloum Vcast #53: Faut-il parier sur l'Equipe nationale de Football?


La CAN 2010 est l'événement de l'année en Tunisie puisque on ne sera pas présent à la coupe du monde.
Certaines marques, comme Tunisie Telecom, Tunisiana..., essayent de coller à l'événement.
Quand on voit le parcours de la Tunisie depuis la fin des années 50, seul un titre de champion d'Afrique en 2004 et une qualification ratée de peu au deuxième tour de la coupe du monde 78 mettent un peu de baume au coeur des tunisiens.
Pour le reste, les déceptions de différentes tailles s'enchaînent.
Est-ce intéressant donc de s'associer à une équipe qui ne gagne pas ?

A la fin de la vidéo, un petit hommage aux cadreurs de TV7...

vendredi 8 janvier 2010

Lescreateursdepossibles.com : UMP lance son réseau citoyen



L'UMP lance son reseau social citoyen Lescreateursdupossibles.com
L'objectif déclaré est d'en faire "une révolution dans la manière de faire de la politique grâce à Internet : vous n'êtes plus spectateur mais véritablement acteur du débat citoyen."
Tout un programme...

Jeu de couleurs sur les status Facebook: C'est le soutien-gorge


Un étrange phénomène que j'ai remarqué sur ma Timeline Facebook hier: Toutes les filles annonçaient une couleur sur leur status Facebook!
Un truc tellement étrange et incompréhensible que j'ai fini par trouver l'explication en le googlant.

C'est un jeu, qui se transmet via messag perso, où on doit annoncer sa couleur de soutien-gorge en status et ce en gardant le secret. Un buzz visiblement planétaire et dont le but est le soutien à la lutte contre le cancer du sein.

Pour ma part, j'en ai cherché un en rouge et jaune, c'était pas disponible. J'ai donc opté pour celui à 3 millions de dollars!

jeudi 7 janvier 2010

Obama à Tunis!

Oui, oui, vous ne rêvez pas.
L'Obama est bien à tunis.
Et en plus il est bon...et facile à digérer.
Disponible chez Kim Burger, en Face de l'INSAT, centre Urbain Nord

mercredi 6 janvier 2010

Vcast #52: ITW Kais Ezzine, Chkobba sur Facebook



Kais Ezzine avait déjà été sur mon Vcast pour Resto-tunisie.com, et il y revient puisqu'il est la personne qui a développé l'application Chkobba sur Facebook.
Une application qui cartonne en ce moment...et c'est une grosse surprise même pour son développeur.

mardi 5 janvier 2010

Facebook au secours du Rap Tunisien?

Le rap tunisien a souffert depuis quelques années de son absence des medias, toutes catégories confondues.
Sans passages medias, surtout la radio, pas de notoriété et pas de boites de production ou de distributeurs qui prennent le risque sur des artistes.
L'éclosion de Balti n'a pas vraiment été suivie d'effet puisqu'il est presque le seul à avoir le privilège de passer réguliérement sur les ondes et sporadiquement à la TV.

Un nouveau media est venu au secours du rap tunisien: Facebook.
Oui, j'ai bien dis Facebook, pas le web, juste Facebook.

MySpace? Connais pas!
Myspace, reseau social musical de référence, n'a jamais percé en Tunisie. Probablement à cause de la faible production pendant pas mal d'années, il n'y a eu que peu d'artistes tunisiens sur Myspace et surtout très peu d'internautes tunisiens.
Ces derniers ne croyant plus en les artistes locaux n'ont pas senti le besoin de les découvrir.
Alors que Myspace a lancé la carrière de probablement des dizaines de milliers d'artistes de par le monde, aucune success story tunisienne n'est à comptabiliser.

Facebook, 1 million de Tunisiens
Facebook est le premier site visité par les tunisiens, à l'exception de Google, très très loin devant les sites locaux.

Il est devenu aujourd'hui un media incontournable.
Les groupes de Rap y ont vu une opportunité d'enfin promouvoir leur musique, gratuitement et de manière massive.

Il y a bien-sûr l'inévitable Balti et ses 28.000 fans. Il a d'ailleurs choisi Facebook pour diffuser la vidéo de son dernier clip en avant première.


D'autres groupes aussi essayent de faire leur trou comme Mascott ou DKF qui ont fait la promo de leur premier concert essentiellement sur Facebook.
Un autre groupe tunisien, Afrock, diffuse sa musique sur Facebook et quelques vidéos.
Dans le genre "Farfelu" Mention spéciale à Selim Slema le 50 Cents tunisien



Rap-tunisien.com: Un forum...qui a plus de succès sur Facebook

Le forum Rap-tunisien.com est à première vue un tout petit forum avec 300 membres et un maximum de 43 connectés simultanés.
Pourtant en regardant la page fan du forum sur Facebook, on tombe sur ... 35.000 fans.
Avec plus de 800 vidéos partagées sur la page, majoritairement des sons ou clips de groupes de rap tunisien, la page se positionne doucement comme une référence.




En offrant une audience et la possibilité de diffuser divers types de contenu (photos, audios, vidéos) Facebook, à travers de pages comme Rap Tunisien est une aubaine pour les rappeurs tunisiens.
Enfin une solution pour toucher une cible potentielle de 1 million de personne sans passer par les médias traditionnels.

La guerre du foot passe sur le web

Que font les supporters des clubs tunisiens quand le championnat est en trêve? Ils jouetn au hackers.
Tekiano a rapporté que des hackers supporters de l'ESS ont hacké le site officiel de l'Espérance il y a de cela deux jours.



Les supporters de l'Espérance, voulant probablement rendre la pareille, ont visité le site de l'ESS en laissant un message bien explicite avec le logo même du groupe de supporter, SUPRAS, revendiquant le hack.
La trêve risque d'être animée...