A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

mardi 23 février 2010

Buzz: Sexe ou Tabac?



Update: Pour un peu plus d'éclaircissement sur le sens de cette campagne, jetez un coup d'oeil sur le blog Après la pub

L'association Droits des non-fumeurs vient de lancer une campagne contre le tabagisme assez controversée.
La connotation sexuelle de l'affiche est évidente.
Ont-ils préférés tabler sur un visuel qui "parle" aux jeunes pour faire passer derrière un message relatif au tabagisme?

Le spot a été réalisé par Yvan Attal


video

Vcast #56: Interview avec Dhafer Youssef


Dhafer Youssef fait partie de ces artistes tunisiens faisant une grande carrière à l'internationale...sans être prophètes dans leur pays.

Souvent comparé à Anouar Brahem, pour qui il avoue avoir une très grande admiration, sa musique reste relativement méconnue en Tunisie, et pour cause: Un seul concert en 10 ans et une seule apparition dans un média depuis 1999.

La sortie de son nouvel album Abu Nawas Rhapsody (à écouter de toute urgence) est l'occasion pour lui de revenir en Tunisie, en concert notamment, le 13 Avril pour Jazz à Carthage.

Invité dans Le club de Nuit sur RTCI, j'ai eu l'occasion et le plaisir de le choper pour une interview autour de sa musique un peu, de son absence de distribution en Tunisie et de piratage surtout.


Bonus Track: Le morceau Sacré "The wine old suite"


vendredi 19 février 2010

I AM UN CHIEN : le clip sur CHATROULETTE

Chatroulette, l'événement du moment sur le web a enfin servi à quelque chose: Le groupe I AM UN CHIEN a réalisé un clip grâce au site qui vous mets face à des personnes (des bites?) du monde entier.
Si vous voulez en savoir plus sur le créateur du site, vous pouvez regarder son interview vidéo


jeudi 18 février 2010

E-FEST: Voyeurisme, genèse d'images et jeux de pistes sonores

Le FEST, festival de musique électronique sur quelques soirées, s'est transformée cette année en E-FEST, un festival consacré à la culture numérique se déroulant sur 13 mois...et on ne va pas s'en priver!

Après la session de Juin 2009 et celle de Décembre 2009, le E-FEST continue avec un programme intéressant: Installations, Ciné-concert et Ateliers.

Le vernissage a eu lieu hier, Mercredi 17 et ça continue jusqu'à Samedi 20, à l'Acropolium de Carthage.

Voyeurisme et regards troublants

Thomas Israël participe avec deux installations dédiées à la thématique du Voyeurisme.

S'il avoue que "mon analyse philosophique de l'oeuvre n'est pas à son bout", il affirme qu'il met là en avant "le voyeurisme, la télé-réalité et toutes ces caméras qui nous surveillent"
Le principe de l'installation est très simple.

Vous entrez dans un espace clos sur trois cotés, en face de vous un écran avec pleins de yeux qui bougent dont un qui suit vos mouvements de droite à gauche et qui grossit à force qu'on s'en approche.
Une expérience flippante...mais très parlante.


Sa deuxième installation consiste en deux petits boîtiers dont on peut voir l'intérieur.
En y regardant de près, un texte défile en vidéo, entrecoupé par des images de têtes asiatiques.
En même temps, et pendant d'on observe...d'autres nous observent à leur tour (humain sur la vidéo, tête de Ken (le mec de Barbie)...)

LOOK AT ME, MON MONDE EST CLOS & LE BAISER DU DRAGON


Genèse d'images
Cette installation de Lavender Hill est une invitation à suivre la naissance d'une image. D'un écran noir, commence à apparaître une lumière qui semble lutter pour en sortir jusqu'à envahir le tout et se développer.





Jeu de piste sonore
La troisième installation a lieu dans le jardin de l'Acropolium.
Réalisée par Ali Tnani et Johanna Gampe, elle consiste en un jeu de piste sonore.
Une partie des participants porte un casque, d'autres doivent laisser des messages dans un micro...qui ne s'active que lors du passage d'autres encore devants des capteurs.
L'intérêt du truc, c'est qu'il met à contribution des personnes qui ne se connaissent pas forcément et qui se retrouvent à collaborer pour comprendre le jeu et l'exécuter.

Les installations continuent jusqu'à Vendredi de 10h à un peu plus de 19h.
Samedi aura lieu un Cinémix autour du film Metropolis, à 20H30.
Allez-y, ça en vaut le déplacement.

mardi 16 février 2010

Papy journaliste fait de la résistance



Même si la référence au film de Poiré sorti en 1983 est évidente, le titre de cet article n'évoque pas moins une réalité: les journalistes de la vieille école tentent aujourd'hui de faire de la résistance face aux nouveaux medias propulsés par le web.

En 2007, Andrew Keen a sorti "Cult of the Amateur", un livre critique vis-à-vis d'internet, de ses usages et utilisateurs et ne voyant en la toile qu'un simple ramassis d'incompétents. Un livre qui avait suscité pas mal de vagues et qui ressemblait beaucoup à une résistance à la marche inéluctable du temps.

Le mois dernier une expérience a été tentée par cinq Radios Francophones Publiques (Radio Canada, France Inter, France Info, Radio Télévision Suisse et RTBF): mettre 5 journalistes coupés du monde dans une maison avec pour seule source d'information Twitter + Facebook. Non seulment ils n'ont accès qu'à ces seuls sites comme sources d'information mais certains ont fait aussi le choix de ne pas cliquer sur les liens qu'ils auraient trouvé sur Facebook et Twitter.

L'objectif annoncé de toute l'opération, au-delà de l'effet d'annonce, était de répondre à une question : "Dans de telles conditions, quand on est coupé de toute source traditionnelle d'info, la lecture du monde, à travers ces réseaux sociaux, est-elle pertinente ?"
Il ne s'agit donc que d'un duel Réseaux Sociaux vs Medias Traditionels. La conclusion fut inéluctable: Twitter et facebook ne sont pas des sources d'information fiables

Il faut sauver le journaliste Ryan




Même si les organisateurs de cette "expérience" avaient l'air ravi du déroulement et surtout du résultat, on est forcé d'admettre qu'elle n'avait que peu de sens à la base.
Les réseaux sociaux tel que Twitter et Facebook ne sont et ne peuvent être une source d'information: Ils ne sont que de puissants vecteurs de diffusion de celle-ci.
Quelque soit le degré de confiance qu'on accorde à ces sources, on ne peut les qualifier de fiables à 100%. Même si Twitter a servi pas mal de fois à diffuser une information beaucoup plus rapidement que les médias classiques (crash d'un avion à NewYork, Manifestations en Iran...), les 140 caractères ne peuvent suffire à informer de manière convenable.

A partir de là, faire toute cette mise en scène et orchestrer toute cette opération pour un résultat connu d'avance ne peut avoir qu'un but: Sauver le journaliste Ryan.

Le journaliste Ryan est tout journaliste de médias dit classiques et qui n'ait pas encore saisi l'apport immense des médias sociaux pour son travail. Et vu que le journaliste Ryan refuse de descendre d'un piédestal que la profession s'est fabriquée toute seule, il essaye de se sauver comme il peut, notamment en critiquant la source du mal.

Ces attaques ne sont pas nouvelles. Leurs premières victimes furent les blogs et tous le débats qui visaient à dire qu'ils n'étaient pas de vrais journalistes (alors qu'ils n'ont jamais demandé à l'être) ensuite ce sont les web journalistes qui ont eu à assumer les foudres de leurs collègues de la presse classiques et pour finir ce sont les réseaux sociaux.

Le journalisme est une profession qui est fortement chahutée par le virage 2.0 qu'à pris internet depuis pas mal d'années.
Les journaux américains subissent une forte crise depuis que les gens s'informent beaucoup plus sur leur mobile ou devant leur ordinateur, les revenus publicitaires ont chutés et beaucoup d'entre-eux ont fermés.
Ceux qui résistent le mieux, se sont souvent ceux qui ont su investir sur le web pour se développer.

Intégrer le web au lieu de le dénigrer



Le journaliste Ryan devra intégrer l'usage du web a deux niveaux: pour l'information et pour la diffusion.
Les médias sociaux (Blogs, Twitter, Facebook...) ont un énorme avantage : la rapidité de diffusion de l'information.
Une personne qui voit une chose est capable à partir de son téléphone mobile de la diffuser à toute sa liste de contacts et de faire que l'information se propage très rapidement.
Il n'y aucune couverture objective de la chose, aucune synthèse...mais c'est là qu'intervient le journaliste Ryan.
En faisant de la veille sur les réseaux sociaux, il peut avoir les tendances et surtout des news en exclusivité.
En 2008, un crash d'un petit avion dans une rivière à NewYork a été rapporté avant tout le monde par un gars qui passait, qui a pris une photo et qui l'a posté sur Twitter.
Même si on n'avait aucune analyse, on avait l'essentiel. Beaucoup de journalistes se sont déplacés sur le lieux en voyant l'information circuler sur Twitter.

Le journal du journaliste Ryan devra aussi exister sur le web. De grands quotidiens internationaux tel que LeMonde ou le NewYorkTimes existent sur le web et leur sites affichent un énorme trafic.
Pour le NewYork Times, et après trois ans de gratuité totale, ils viennent d'annoncer que certains articles seront payant pour la version web. Un montant raisonnable et mensuel qui permettra d'avoir accès à l'ensemble du contenu. Le site du NewYork Times intègre non seulement les éditions du jour mais aussi un accès aux archives et certains blogs hébergés sur le site même.
Pour LeMonde.fr, la stratégie est la même: Du contenu gratuit focalisé sur les news avec une mise à jour permanente tout au long de la journée, des chroniques et des archives payantes.

Au delà de la publicité, unique source de revenus pour les journaux classiques, c'est cette stratégie de Freemieum (contraction entre Free et Premieum) qui permet aux sites de ces journaux de générer un chiffre intéressant: Un contenu gratuit et un autre, plus valorisé comme la consultation des archives, qui est payant au moyen d'abonnements mensuels raisonnables.

Un modèle économique qui permet au journaliste Ryan de diffuser son contenu sur media qui touche 30% des tunisiens, tout en gardant son édition papier. Après, si le journaliste Ryan estime que personne ne voudra payer pour une version web, peut-être que ses articles ne valent pas la peine qu'on paie pour les lire...

lundi 15 février 2010

CHATROULETTE ou l'absurde qui cartonne!


Si vous n'avez pas encore entendu parlé de CHATROULETTE.com c'est que vous avez raté l'événement de ces dernières semaines.
Concernant le fonctionnement du site, tout est dis dans le nom: c'est un site de CHAT via Webcam qui vous permet de tomber sur des personnes à la manière d'une roulette russe...C'est à dire par hasard.

Une roulette russe car justement le créateur de Charoulette est Andrey Ternovskiy, un russe de 17 ans! Il vient d'envoyer un email au NewYork Times expliquant les raisons qui l'ont amené à cacher son identité, à la dévoiler et surtout la raison de la création de Chatroulette: Le simple besoin de converser avec ses amis et de permettre à des inconnus de les rejoindre.

Autant le dire tout de suite, CHAROULETTE semble réunir beaucoup de tordus...je serai même tenté de dire tous les tordus qui possèdent une connexion internet et une webcam.

Le principe du site veut qu'on active sa webcam et qu'on se retrouve, au hasard, face à une personne qu'on ne connaît pas et qui est au bout du monde.
Personnellement, je suis tombé sur un chien, deux gars qui avaient l'air de s'éclater, un gars avec une énorme peluche...et j'ai préféré arrêter les frais.

Avant d'y aller, je vous conseille de jeter un coup d'oeil sur les captures d'écran prises sur Chatroulette et qui ont été répertoriées par Buzzfeed, dont un exemple ci-dessous.


Vcast #55: Interview Hatem Karoui "Sans Facebook, Slam Alikom n'aurait pas existé"


Hatem Karoui et ses comparses ont réussi avec Slam Alikom de transformer ce qui était à la base qu'une tentative de création en un show qui se régénère, qui a du succès et qui a été même programmé au Festival du rire de Tunis 2010.
Le succès de Slam Alikom s'est construit entre-autre grâce au buzz créé autour et à travers les vidéos qui ont été partagées sur Facebook.
L'occasion pour moi pour le Vcaster et discuter essentiellement de l'apport de Facebook dans la réussite de Slam Alikom.

Pour découvrir SLAM ALIKOM vous pouvez visiter le groupe Facebook




vendredi 12 février 2010

Puma arrive à concilier Football et St Valentin

Une excellente campagne de PUMA qui parle forcément aux supporters de foot et aux autres aussi.
Un groupe de supporters, bien agressifs comme il faut, chantant des chansons d'amour.

La version italienne


La version Anglaise


via l'excellent Adland

Une boisson énergétique qui s'appelle ....SPAM



Une boisson énergétique qui s'appelle SPAM.
Vous pouvez consultez leur site qui promet de vous amener dans l'univers de ...SPAM City.
J'essaye de comprendre la vision stratégique qui les a poussé à adopter ce nom mais je ne trouve pas d'explication assez cohérente.
Par contre, leur communication événementielle est assez "limpide"...




trouvé via leur dernière campagne sur Adsoftheworld

La suite du Parisian Love de Google



Le spot réalisé par Google et passé au SuperBowl, intitulé "Parisian Love" a suscité des réactions.
Annoncé par Eric Shmidt lui-même sur Twitter, le spot original raconte une histoire d'amour qui se déroule à Paris et qui débouche sur un bébé, en mettant en scène les différentes recherches effectuées sur Google.

Ci-dessous deux vidéos déclinées autour de la même idée.

La première vidéo est une suite qui prend la forme d'une parodie qui commence par "Gérer une épouse difficile"



La deuxième vidéo s'intitule "Google Wedding Proposal"

jeudi 11 février 2010

Première vidéo promo pour Twitter en 2006

Quand Biz Stone n'est plus sérieux et quand Twitter s'appelait encore TWTTR

video

mercredi 10 février 2010

Mehdi Lamloum Vcast #54: Pour trouver un job, elle lance un groupe Facebook



Elle s'appelle Myriam Mahjoub et elle vient de lancer un groupe sur Facebook pour essayer de trouver un job avec une vidéo expliquant ses motivations.
Même si la démarche a déjà été vue ailleurs, c'est la première fois qu'on voit une approche de ce type en Tunisie pour trouver un emploi.
De plus, il est rare voire inédit de voir une fille tunisienne s'exposer ainsi dans une vidéo. Culturellement, c'est déjà beaucoup.

Si vous pouvez lui trouver une opportunité de travail, ça serait excellent ;)

PS: A ceux qui bossent dans des boites qui censurent l'accès aux vidéos en format FLV, voici un lien où l'interview est en .mp4

mardi 9 février 2010

Après Facebook, Google s'inspire de Twitter!



Décidément, Twitter n'arrête pas de se faire copier par plus gros que lui. Malgré qu'il ne rassemble que 40 millions d'utilisateurs de part le monde, pas mal de fonctionnalités sont copiées par Facebook et maintenant par Google pour Gmail.

Si vous êtes un fan absolu de Facebook et que pour vous Twitter est un "truc" dont vous ne comprenez pas l'utilité, laissez-moi vous précisez quatre points:
  • Twitter a lancé les url personnalisées (Twitter.com/Mehdilamloum) bien avant Facebook
  • Vous aimez bien la fonction "@" qui vous permet de citer un ami dans status Facebook? C'est sur Twitter que ça a été copié.
  • Vous aimez bien la dernière fonction "via" qui permet de citer la source en partageant le lien d'un ami sur Facebook? C'est simplement la fonction Reteweet qui a été "inventée" par les utilisateurs de Twitter
  • Friendfeed est un service de LifeStreaming (il diffuse tous vos publications sur les reseaux sociaux en un seul endroit) et s'approche beaucoup de Twitter dans son fonctionnement. Et bien, Facebook, l'a racheté en Aout 2009




Google, après avoir acquis Jaiku qui est une copie de Twitter, serait en phase d'ajouter une fonction sociale dans Gmail.
Selon une photo rapportée par Techdusts.com, Google s'apprêterai à lancer une fonctionnalité sociale dans Gmail.
Une fonction qui permet de partager des liens, des photos, des vidéos...un peu comme Twitter.
Cette nouvelle fonctionnalité serait annoncée Mercredi 9/02 selon Mashable.

Bonus Track: "Ma Benz" de Brigitte Sisters

lundi 1 février 2010

Pepsi Refresh Project: Pas si frais que ça...



Pepsi vient de lancer une opération appelée PEPSI REFRESH PROJECT.
Les internautes sont invité à publier leurs idées de projets, qu'il soit personnel, dans le cadre de leur communauté ou entourage ou même à échelle un peu plus grande.
Les projets sont classés en quatre catégories selon les dotations accordées: 5,000 - 25,000 - 50,000 ou 250,000 dollars.
Chaque mois, il y a 1,3 millions de dollars pour les projets les intéressants (comprendre les plus votés par les visiteurs du site)
L'opération, qui a même eu droit à un papier sur le prestigieux NewYork Times, est organisée par l'agence TBWA Worldwide à Los Angeles.


Cette news m'a rappelé un article que j'avais publié il y a de cela plus d'un an et demi sur les colonnes de Madwatch intitulé "Vos idées ont désormais de la valeur".

En Juin 2008, j'y exposais différentes opérations axées sur "les idées" des internautes. Le principe est toujours le même: Les internautes sont invités à poster leurs idées et les votes déterminent le gagnants.
Je citais alors le DELL ideas Storm , le My Starbucks Ideas et d'autres encore.

La seule différence entre ces concepts et celui de Pepsi est le ...Budget!

1,3 millions de dollars par mois, ce n'est pas rien...C'est le seul truc qui soit vraiment intéressant dans le concept...

Il faut appeler un chat...un chat


Je n'ai jamais eu de chat mais j'ai découvert cette trouvaille chez Aymen Jaouadi, un des chroniqueurs de Club de nuit sur RTCI (Chaque Lundi de 21h à 2h du mat sur RTCI.fm)
Le proverbe qui dit "Il faut appeler un chat un chat" est parfaitement applicable dans le marketing ...


PS: Ce produit est vendu en Tunisie et "Gattous" est le "chat" dans le dialecte tunisien.