A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

mercredi 31 mars 2010

World Full of Bass #3 le 4 Avril

Après une première et une deuxième édition, World Full of Bass revient pour sa troisième soirée.
A l'initiative de ShinigamiSan, l'événement réunira a ses cotés Krux et d'autres artistes.

mardi 30 mars 2010

Le Derby passera par le Web

Article publié sur les colonnes de Tunis-Hebdo dans son édition du Lundi 29 Mars 2010

L'événement "sportif" de ce mois a été le lancement par les deux grands clubs de Tunis, L'Espérance Sportive de Tunis et le Club Africain de leurs propres émissions sur deux chaines TV concurrentes, HannibalTV et NessmaTV.
Un lancement qui a été annulé à la dernière minute, sans raisons claires mais avec plusieurs tentatives d'explications plus ou moins maladroites.
Du coup, l'Espérance s'est rabattue sur le web avec un site www.taraji.tv qui diffusera les émissions produites.
Mais pourquoi Internet a été seulement une solution de repli...alors que c'est la solution idéale?

Vieux réflexes, vieille vision...


Internet est aujourd'hui en passe de devenir le premier Media en Tunisie. Avec 3,4 millions d'internautes pour plus de 300.000 lignes ADSL (10 internautes en moyenne par ligne, chiffre raisonnable), on est très loin d'internet "le media élitiste" et au taux de pénétration "modeste".

Mais pourquoi les dirigeants de ces deux clubs ont-ils choisi la TV au lieu d'Internet? Parce que c'est probablement le vieux fantasme du "je passe à la TV", symbole de la consécration ultime et de la notoriété assurée.

Il y a aussi le rêve jamais abouti d'avoir sa propre chaîne de télévision. Cette rengaine, qui ne cesse de revenir sur le tapis depuis 2004, a toujours été un rêve pour les dirigeants sportifs en Tunisie. Conscients d'avoir un large public acquis à leur cause, ils ont pensé à juste titre le d'avoir son propre media comme une impulsion formidable pour els recettes de clubs professionnels sur le papier.

Mais voilà, aujourd'hui nous sommes en 2010 et non plus en 2004. Avoir son émission de Tv, c'est parier sur le passé et manquer cruellement de vision.
Internet est aujourd'hui le seul media qui avance de manière exponentielle tous les jours. Les raisons pour miser dessus sont très nombreuses.

Internet c'est LE media


En regardant les chiffres d'audience de la télévision, on remarque qu'au fil des ans, les gens passent de moins en moins de temps devant leurs écrans.
La démocratisation des terminaux (PC, laptops, netbooks, ipod...), le chute des prix pratiqués par les fournisseurs d'accès à internet, les DVD à 2 dinars, les wifis gratuits dans les lieux publics...ont fait qu'on est de moins en moins tentés de passer son temps devant la TV.
Les coûts de mise en place d'une plate-forme vidéo sur internet sont très loin de ceux d'une émission télé. Les solutions techniques existent, sont efficaces et rodées et la technologie permet de réduire de manière très grande le temps de chargement et les problèmes de bande passante.
Internet est aussi le media interactif par définition. On aura beau essayer, interagir avec une émission télé n'est pas possible.
Le web offre la possibilité de faire vivre un programme, grâce au crossposting sur différentes plateformes, et de le diffuser à très large échelle. Sur les blogs, les sites, les réseaux sociaux tel que Facebook.
Evidemment, les émissions TV se retrouvent sur le web aussi mais n'oublions pas que c'est dans l'illégalité la plus parfaite. Alors que le principe même de la vidéo sur le web c'est le partage, la télévision est souvent tenues par les règles du copyright.

Un espace libre...


Tant qu'on reste dans le cadre des lois, Internet présente l'avantage d'être un media libre.
Contrairement à la TV ou à la radio, nulle besoin d'avoir des autorisation réglementaires pour "émettre" sur le web, ni d'attendre des autorisations sujettes à des conditions pas toujours évidentes à remplir.
Laisser un media qui touche 30% de la population tunisienne, qui demande un investissement "raisonnable", qui est en constante évolution et qui navigue en marge des autorisations pour un media fortement réglementé, qui demande un investissement lourd et dont l'influence tend à se réduire pour ce genre de formats...la décision a de quoi étonner.

vendredi 26 mars 2010

Mehdi Lamloum Vcast #58: Orange va chambouler le marché d'Internet en Tunisie

L'arrivée d'Orange en Tunisie est programmée pour début Avril.
Avec un taux de pénétration du mobile de 98% en Tunisie, le marché va être difficile à Bouger.
Par contre, l'arrivée d'Orange sur le marché du fixe et de l'ADSL risque de  chambouler le marché d'internet et de créer un mouvement entre Tunisie Telecom et les FAI...et pourquoi pas des fusions acquisitions...?


jeudi 25 mars 2010

Mezwed, Facebook et Business Model

Le Mezwed, musique populaire en Tunisie reste très souvent éloignée des medias traditionels.
Considérée comme une musique "cheap" et "trop populaire", elle passe avec parcimonie sur les medias à grande écoute.
Seulement, les fans de cette musique sont assez nombreux et présent sur le Web.
J'en avais parlé dans un précédent post en suggérant la création de Mezoued FM, une application qui serait batie sur la base publique de musique de sites comme fan-cha3bi.com
Le Mezwed sur Facebook...et trouve son Business Model
Une page consacrée au Mezwed existe sur Facebook et son activité est pour le moins impressionnante.
Créé par un certain Riadh Cherif, la page affiche aujourd'hui 97.000 fans de Mezoued.
Ces fans sont venus sur la page car plus de 1000 vidéos ont été partagées: entre clip, bande son ou vidéos filmées lors de prestation publique de divers chanteurs de Mezwed.


Ce qui est intéressant, c'est que le créateur de cette page a trouvé son Business Model: Vendre ses services de création de visuels pour les chanteurs de Mezoued.
Il a créé un onglet avec simplement un Jpeg où il affiche son contact.
Même si c'est fait de manière très simple, ça reste efficace.



Il pourrait aussi développer son modèle pour promouvoir des onglets personnalisés pour certains chanteurs, diffuser leur musique, etc...
Les Fan Pages se transforment en opportunités de création de business: On se base sur une audience et on la monétise. 
La démarche comporte des risques (le premier c'est que Facebook supprime la page / le contenu pour des questions de copyright) mais il y a des idées à développer derrière. 

lundi 22 mars 2010

RestoTunisie: l'évolution vitale

RestoTunisie est une startup tunisienne créée par Kais Ezzine.
J'ai eu l'occasion de faire un Vcast avec Kais aux débuts de RestoTunisie et de voir sa présentation lors du BarcampTunisie2009.



Après une période un peu creuse, RestoTunisie revient avec de nouvelles ambitions, exprimées notamment sur son Logo qui défini le site comme "La communauté gourmande".

RestoTunisie, est-ce vraiment une communauté?


Pas pour le moment.
RestoTunisie se présente plus comme un guide des restaurants en Tunisie.
Son modèle économique étant basé sur un pourcentage sur les réservations auprès des restaurateurs inscrits,   la base des restaurants disponible sur le site est alimentée uniquement par l'équipe de ResoTunisie.
Les utilisateurs n'interviennent qu'à deux niveaux: pour noter les restaurants ou laisser un commentaire.
Leur implication est donc minime. Et avec un tel degré d'implication des internautes, il est difficile de construire une communauté....et pourtant le potentiel est là!

ResoTunisie deviendra une communauté


En écrivant la deuxième partie de ce post, j'ai contacté Kais Ezzine, le fondateur de RestoTunisie pour en savoir plus sur ce que cache le mot "commuanuté" sur le logo.

Et là j'ai appris que plusieurs nouvelles fonctionnalités sont prévue pour concrétiser l'esprit communautaire du site:
- Inscription des utilisateurs pour pouvoir réserver,
- La possibilité donnée aux users d'ajouter des restaurants de leur choix (ce qui implique que pour son modèle eco, ils abandonnent définitivement le inscriptions pour se focaliser sur les réservations...à moins qu'ils lancent un modèle Freemium)
- Les utilisateurs pourront créer leurs profils et follower ceux dont les critiques/contributions les intéressent.

Au-delà de ces options, RestoTunisie devra être pensé comme un site communautaire, en donnant la priorité par exemple aux restaurants les plus votés, ceux qui sont récemment noté par les users, en mettant en avant les contributeurs les plus actifs, en pensant une application iphone/ web mobile qui permette de poster son opinion directement depuis le restaurant...

Même s'il risque d'avoir quelques soucis du type que rencontre Yelp comme des accusations de censurer les commentaires contre de la pub ça reste un passage presque obligatoire auquel il faudra se préparer.

vendredi 19 mars 2010

Applications Facebook: La fin ou la renaissance ?


Facebook a pris la décision fin Février d'arrêter les notifications pour les applications.
Autrement dit, depuis cette date, vous ne voyez plus une notification avec "Machin t'as challengé dans le quizz des cons".
Une décision parmi les plus importantes que Facebook ait eu à faire concernant les applications.

Mis à part les géant du développement d'applications comme Zynga (Farm Ville...etc...), les applications Facebook ont constitué le nouveau terrain de prédilection des agences de pub.
Vu le succès du support, sous la pression des annonceurs ou simplement par mimétisme, un nombre croissant d'applications pour des produits tunisiens ont été lancé avec plus ou moins de succès comme celle de Tunisiana Grand Derby, Taft gatta3 Rafle, Milkana Khobzwjben, Boga Mella ghanja.

En discutant avec un ami aujourd'hui des pratiques limites (le fait d'envoyer des dizaines d'invitations à ta liste d'amis sans te consulter) qui ont été adoptés par certains prestataires, il a sorti une remarque très pertinente: "Aujourd'hui, faut des applications qui intéressent vraiment!"

Est-ce la fin ou la renaissance?

Les résultats des applications Facebook n'était plus tout à fait conforme aux attentes.
Les raisons sont multiples:
  • Un trop grand nombre d'applications
  • Des idées trop axées "produits"
  • La concurrence de boites comme Zynga qui avec FarmVille et compagnie développe un nombre impressionnant d'applis attractives.
  • Le Spam qui génère un refus des applis par certains utilisateurs.
  • Les hoax/vérités qui circulent concernant le hack de comptes à travers des applis
Avec la disparition des notifications, le mécanisme supposé déclencher la viralité des applications est menacé voire disparu.
C'est une vision trop mécanique: Une application n'est virale que si elle est créative, innovante et sociale.
Malgré les apparences, c'est peut-être cela qui va relancer l'intérêt des applications.
C'est l'absence d'un mécanisme "automatique" qui poussera les créatifs à penser avant tout à capter l'attention des utilisateurs.
On s'oriente aussi de plus en plus vers des applications hébergées sur des Fan Page. L'objectif étant d'avoir toujours le mécanisme de notifications via l'affichage des mises à jour de la page sur la timeline des utilisateurs.
Il ne faudra pas oublier, que rien n'est plus simple que de cliquer sur "Masquer"...

jeudi 18 mars 2010

Ma mère est sur Facebook


la chanson du dimanche du Jeudi "My Mom's on Facebook" ... "Ma mère est sur Facebook" en bon français.

"Zarzis" de Mohamed Zran: Prenez une claque!


Le nouveau film de Mohamed Zran (réalisateur du Prince entre-autre), Zarzis ou "Vivre ici" en français, est enfin sur les grands écrans tunisiens.
J'avais eu des échos d'un ami journaliste ayant assisté à la première à Zarzis même et qui m'a conseillé vivement d'aller le voir.

J'avais passé un été à Zarzis étant jeune. Une toute petite ville du Sud tunisien, en face de la touristique Djerba, qui se distingue par sa simplicité. J'avais à l'poque moins d'une dizaine d'années et j'en ai gardé un souvenir incroyable, y compris celui d'un caméléon que j'avais suivi pendant des heures observant avec étonnement son changement de couleur dans le jardin de la villa.

"Zarzis" le film est un documentaire tourné dans la ville au milieu de personnages hauts en couleur.
Pour commencer Simon, l'épicier juif du coin, qui fait office de pharmacien par moment et qui ne se fait pas toujours payer pour ses services.
Tahar, un enseignant à la retraite et propre frère du réalisateur, de gauche, écolo, athée et qui n'achète ni Coca-Cola ni Banane (parce que les premiers sont un produit américain et que les deuxièmes sont produits au mépris des droits des travailleurs).
Kazimir, un vendeur à la sauvette sur la plage, qui vit simplement et son acolyte, un jeu cavalier fou amoureux de son cheval...et candidat potentiel à un mariage blanc.

"Zarzis", tourné il y a de cela 4 à 5 ans est un appel à la réflexion à notre condition d'hommes modernes, esclave de son travail et du luxe qu'on perçoit comme nécessité.
En regardant le film, Aymen Mbarek qui m'accompagnait a eu une remarque pertinente: "Zarzis, c'est le Tibet!"

Justement, Zarzis, c'est le Tibet mais c'est ici. Pas loin. A une demi-heure d'avion de Tunis.
Et ces personnages vivent presque hors du temps. Un rythme de vie qui apparaît d'une lenteur invraisemblable mais qui est en fin de compte assez logique.

"Zarzis" est un film documentaire sous forme d'une belle claque à prendre! Une claque qui vous poussera peut-être à réfléchir à votre rythme de vie...
Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article de Thameur Mekki dans Tekiano

mardi 16 mars 2010

La chanson du dimanche du mardi

La Chanson du Dimanche de ce Mardi c'est "Ma Kayén welou ki l'amour" de Cheikh Sidi Bémol

dimanche 14 mars 2010

E-FEST: Dark, Leeroy et Chloe qui a tué le DJ

Samedi 13 Mars, à l'Acropolium de Carthage. Il faisait un froid glacial...mais le FEST valait la peine qu'on se bouge pour y aller.



Une soirée qui a commencé ...doucement!
Les Dark Project Ensemble qui font dans l'expérimental n'ont pas emporté l'adhésion de tous.
Une musique stressante (pour ma part) que seuls les puristes/spécialistes du genre ont su apprécier.
Vous pouvez voir un extrait d'une de leur performance en vidéo




Deuxième performance, Molecule et là grande surprise: le Chanteur en Guest n'était rien d'autres que Leeroy des Saïan Supa Crew.
Pour les amoureux du rap français, les Saïan Supa Crew ont été la troisème "météorite" après IAM et NTM.
Voir Leeroy, qui a pris quelques kilos depuis dix ans quand même, et retrouver son flow a été un vrai plaisir pour moi.
Vous pouvez retrouver les derniers morceaux de Leeroy sur son Myspace



Chloe Kill The DJ




Non Chloe n'a tué personne mais elle nous a gratifié d'une session très "dark".
Chloe se prépare à sortir un nouvel album le 6 Avril dont on peut déjà écouté une extrait sur soundcloud. Vous pouvez en savoir plus sur son groupe Facebook ou son Myspace


chloe- "distant" by killthedjrecords


crédit photos: Dismalden.net

vendredi 12 mars 2010

Barcamp Tunisie 2010: Choisissez et proposez les thémes

Le Barcamp Tunisie c'est reparti.
L'édition de l'année dernière était orientée "startups" mais ça ne sera pas le cas cette année.
Une liste de thémes est proposée pour cette année 2010, vous pouvez en choisir un ou en proposer d'autres.
Les thémes les plus votés (le nombre dépendra des détails relatifs à l'organisation:lieu et temps) seront ceux du Barcamp Tunisie 2010

Vous pouvez voir le détail de l'édition 2009 sur la pge du BarcampTunisie2009

jeudi 11 mars 2010

Chatroulette n'est plus anonyme !


Chatroulette, le site qui vous connecte aux webcams d'inconnus partout dans le monde (et dont 15% se révéleront être des pervers), est toujours mis en avant comme site totalement anonyme.

Ceci n'est désormais vrai qu'en partie!
Chatroulettemap.com est un site qui est sous forme d'un Mashup entre Chatroulette et Google Maps entre autre.
Il permet d'avoir sur une carte du monde, pays par pays, les personnes connectées à ChatRoulette avec une capture d'écran de leur webcam. (ci dessus un exemple pour la Tunisie..Et pas le pire)

Selon laughingsquid.com, Chatroulette connecterai les utilisateurs entre-eux dans un souci d'économie de bande passante, ce qui permet à l'un d'eux d'avoir l'IP de l'autre.
L'application de ChatrouletteMap.com détermine l'adresse IP, prends une capture d'écran et grâce à Google Maps, crée une carte de ses utilisateurs.

La personne derrière ChatrouletteMap ne peut donc pas avoir une carte exhaustive des utilisateurs connectés sur Chatroulette mais seulement un échantillon aléatoire...mais désormais non anonyme.

Un compte Twitter à $5000?


C'est le montant qu'est prêt à payer Robert Scoble pour récupérer un compte Twitter ... "S".
"S" comme la première lettre de son nom.
Robert Scoble, videobloggeur, journaliste, gourou du web et probablement l'un des plus gros utilisateurs de Twitter.
Le compte "S" est en fait devenu la propriété de Twitter en vertu de l'achat des droits de propriété intellectuelle d'un service qui a fait faillite , I Want Sandy

mardi 9 mars 2010

I Speak Tounsi, le dico collaboratif


Les tunisiens ont la chance d'avoir une langue dialectale très riche.
Grâce aux régions, grâce aux influences italiennes et françaises et grâce aussi à l'évolution constante de la société, cette langue s'enrichi tous les jours par de nouveaux mots.

Ces ajouts constant fait qu'on y est parfois perdu comme tunisiens face à des mots nouveaux...alors que dire des étrangers.

Un tunisien a eu l'idée de lancer une sorte de dictionnaire spécial: Mélange entre mots en arabe, mots en dialecte tunisien influencé par des langues étrangères (cougina=cuisine qui vient de l'italien cucina) et aussi des mots qui naissent dans la rue et qui de stade d'argot, ils se transforment pour entrer dans le langage courant.

Ce dictionnaire c'est I Speak Tounsi, un dictionnaire collaboratif qui prend la forme d'une application Facebook. Le nom étant un mélange d'anglais et de tunisien, il ne reflète pas forcément la nature du dico.

Il s'agit d'une application dont le but est de collecter la contribution des utilisateurs qui proposent des mots et leur définition en français.



Wassim Ghozlani est derrière ce dictionnaire. Photographe et webdesigner, il m'a fait le plaisir de répondre à quelques questions à propos de son application.

Pourquoi I Speak Tounsi?

Pour commencer « I Speak Tounsi » est né de la volonté d’un simple tunisien qui désire faire connaître le dialectal Derja au monde extérieur et aux tunisiens eux-mêmes.
Souvent sur des sites web personnels ou des forums, les webmestres prennent l'initiative «d'enseigner» aux autres l’arabe tunisien (Derja) aidé d'un petit lexique personnalisé avec comme unique support leur seule expérience linguistique ce qui avouons le est un geste « louable ».
J’ai pas la prétention de connaître notre derja mieux que tout le monde , en plus l'arabe tunisien n'est pas uniforme: il compte un grand nombre de variétés géographiques relativement distinctes (dialecte tunisois, bizertin, sahélien, sfaxien du Sud-Est , du Sud-Ouest etc…) c'est pourquoi face à ce constat de pauvreté lexicale des sites online isolés, j’ai décidé de remédier à cet obstacle du point de vue de la richesse linguistique en lançant « le premier dictionnaire collaboratif en ligne sur la langue tunisienne derja ».

Quel développements possibles pour I speak tounsi ?

Pour l'instant I Speak Tounsi va exploiter les possibilités qu'offre le réseau social Facebook en terme d"hébergement et de facilité d'échange avec les utilisateurs. Dans une deuxième étape le dictionnaire sera décliné sur différent support : un site web dédié, une application de bureau et une application "iphone".


Quelles sont les Possibilités de monétisation à moyen/long termes ?
Je suis entrain de penser à un modèle économique pour l'application sans toucher à son statut de dictionnaire collaboratif.

dimanche 7 mars 2010

Les pages Facebook WTF de cette semaine

La première est celle consacrée à animateur d'une émission TV tunisienne type "Y'a que la vérité qui compte" et plus spécialement à ses questions bizarres du type "Avant de quitter votre maison, où habitiez-vous?"
55.000 fans mine de rien!




La deuxième vient d'apparaître suite à une émission TV sportive sur HannibalTV, où l'un des invité à lancé à un autre "Tais-toi ou j'appelle Mohamed Errouge"
Toute la question est : qui est Mohamed Errouge?
58 fans pour le moment mais c'est parti pour faire un gros buzz

vendredi 5 mars 2010

Vcast #57: Twitter, c'est Facebook avec seulement les status



On a parlé de Twitter hier sur Envoyé Spécial et du coup ça buzz.
J'ai ai toujours eu du mal à expliquer ce qu'est Twitter à ceux qui ne le connaissait pas. Il y a un an j'avais fait un document et un Vcast pour tenter de convaincre les plus réticents.
Aujourd'hui, et vu le succès qu'a Facebook en Tunisie, je pense que la meilleure manière d'expliquer Twitter, c'est de le rapprocher de Facebook. D'où le Vcast qui suit!


PS: Je suis sincèrement désolé pour le contre jour sur la vidéo. Je n'ai pas trop le temps de la refaire. Ca m'apprnedra à me filmer en étant mal réveillé :)

mardi 2 mars 2010

La chicha, c'est bon pour la santé!

C'est peut-être pas ce qu'ils disent exactement mais on n'en est plus très loin.
Vu placardé sur les murs de Tunis.

lundi 1 mars 2010

La crise financière n'existe pas...en Tunisie

La preuve: des annonces dans la presse pour des formations de...Trader!

Buzz: quand on vous dis qu'il ne faut pas être romantique...


Être romantique est la meilleure manière de se taper la honte devant des dizaines de milliers de personnes...en particulier au Madison Sqaure Garden!