A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

lundi 24 janvier 2011

"Tunisie 21" est une chaîne qui ne sert à rien. Pourquoi ne pas en faire une Chaîne politique?


Disclaimer : L'article qui suit repose sur trois postulats importants.
1/ Personne ne regarde Tunisie 21 : 4ème sur 4 chaînes nationales du point de vue audience, c'est juste pathétique! Et c'est uniquement parce qu'ils passent du foot, une fois par semaine.
2/ Pour les six prochains mois, et en attendant les élections présidentielles libres, nous avons besoin de beaucoup de contenu politique dans nos médias.
3/ Internet a un rôle énorme à jouer dans la diffusion de l'information et la construction du débat entre citoyens et avec les candidats.


Le vent de liberté qui a soufflé sur la Tunisie est lourd en conséquences : On ne purge pas 23 ans de frustrations et de non-dits en un mois. (même si les tunisiens ont appris à faire vite en éliminant leur président en moins que ça)
Avec un gouvernement contesté, des élections présidentielles dans six mois et des enquêtes à mener, ce pays est entrain de voir défiler un volume incroyable de contenu politique. Un volume qu'il n'a jamais connu.

C'est une situation nouvelle qui doit être gérée en tenant compte de deux impératifs:
  • Toute l'information possible et disponible doit être communiquée le plus rapidement possible aux citoyens.
  • Le débat doit être ouvert et permanent car le temps imparti (moins de 6 mois) n'est pas conséquent compte tenu de 23 ans de blackout et l'absence de culture politique.

Nous avons besoin d'une chaîne 100% politique!



La Tunisie a eu deux dictateurs depuis son indépendance, l'un "éclairé" et l'autre "autoritaire" selon les formules consacrées. Le résultat du règne des deux est implacables: un pays qui n'a aucune culture politique, sauf celle du silence au mieux, des applaudissements au pire.

Nous avons donc besoin pour préparer au mieux l'échéance d'un maximum d'informations pour aider le peuple a faire son choix, dans les meilleures conditions possibles. Tout cela passera forcément par l'activité des partis politiques, des associations et divers organismes mais le rôle des médias est important.

Seulement, l'effort à fournir est considérable et les télévisions de la place ne peuvent à elles seules satisfaire la demande pour deux raisons essentielles :
  • Nos chaînes ont besoin de financement, qui n'arrivera que par la pub. Seulement les émissions politiques, même si elles arrivent à drainer une grande audience, n'ont pas les faveurs des annonceurs. Sans aller jusqu'à reprendre la formule de Patrick Le Lay concernant le "temps de cerveau humain disponible", c'est l'entertainment qui permet aux télévision de vendre de la pub et de gagner de l'argent pour investir dans la production d'autres formats, parfois moins rentables mais plus intéressants comme les émissions politiques.
  • Avec la disparition du Ministère de la communication, il y a de fortes de chances que la répartition du temps d'antenne des différents partis politiques soit très inégal, voir non réglementé. Les différentes télés ne peuvent s'assurer entre elle d'une certaine équité, ce qui risque de poser beaucoup de problèmes dans le contexte actuel.
Tunisie 21 serait donc la candidate idéale pour devenir la première télévision 100% politique et ce pour une raison très simple : C'est une chaîne qui ne sert à rien du tout.
Elle bénéficie d'une diffusion sur le réseau terrestre, qui permet une couverture nationale, pour une programmation qui hors ramadan et foot n'intéresse personne.

Intégrer enfin Internet dans la télévision et le débat


De mon expérience à RTCI comme chroniqueur au Club de Nuit et de mes quelques passages chez certaines radios tel que ExpressFM, j'ai pu constater le rôle important que jouait le web dans la construction des émissions.

En plus de transformer Tunisie 21 (ex-Canal21) en chaîne politique, il serait intéressant d'intégrer de manière globale Internet dans les émissions et dans la manière de "travailler" de la chaîne et ce par des mécanismes simples :

- Mettre en ligne tout le contenu diffusé sur la chaîne, gratuitement et à la portée de tous sur toutes les plateformes vidéos possibles. (Facebook, Dailymotion, Youtube...) Une mesure simple et évidente mais qui est souvent prise à la légère avec des programmes mis en ligne deux jours après leur diffusion.

- Créer une plateforme de discussion en live pour toutes les émissions: Les gens pourront envoyer leurs messages directement sur le plateau et leurs questions pourront être posées. Les réponses apportées seront publiées aussi.

- Animer des sondages en live sur des questions importantes.

- Créer des sessions de chat avec des candidats. Les mettre à l'épreuve du feu rassurera le peuple sur ses futurs gouvernants.

Avec 4 millions d'internautes, 2 millions de comptes Facebook et une progression nette du nombre de tunisiens sur Twitter, intégrer Internet dans la communication politique est absolument indispensable.

Crédit Photos Flickr : 1 et 2