A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

lundi 11 avril 2011

Tunisie : Créer de l'emploi à partir de chiffres!

L'idée est simple : L'Etat devrait mettre à disposition du public, facilement et simplement, les données publiques dont il dispose. C'est ce qu'on appelle #OpenData. Par données publiques, on vise toutes les informations qui sont accessible au public.
Par exemple : Les autorisations de cafés délivrées en Tunisie, les enregistrements de terrains...etc...

L'Etat n'a pas les moyens d'organiser toutes les données publiques qu'il possède...Il devrait donc laisser des privés le faire.
Le Maire de NewYork, étant dans cette position, a mis à disposition des données que la ville possédait et a demandé aux entrepreneurs d'imaginer des applications qui utiliseraient ses données. (Voir l'article de CNNMoney)


L'événement BigApps2.0 a vu la naissance d'applications très intéressantes basées simplement sur ces données :

Don't Eat at : Une application basée sur les données des services d'hygiène qui à chaque fois que vous checkez sur Foursquare dans un restaurant, vous envoi un message pour vous prévenir s'il a déjà été fermé pour des raisons d'hygiène.

Bad NYC Appartments : Une application qui permet de tout savoir sur un appartement et les éventuels problems qui y sont lié avant de le louer

Toutes les applications créées sont disponibles ici

Et en Tunisie ?

C'est possible! Les données existent et elles sont enregistrées et répertoriées...seulement pour y accéder, il faut se déplacer sur place et suivre un parcours du combattant pour avoir accès à une simple information ... ou pas!

Mettre ces données en libre circulation permettrait de créer des emplois via des projets innovants et de donner un rôle de promoteur indirect de l'investissement à l'Etat.
Ca pourrait aussi alléger le circuit administratif et soulager les fonctionnaires de certaines tâches superflues.

Ca permettrait aussi aux citoyens de mieux pouvoir juger leurs gouvernants, de manière totalement transparente.

C'est possible...