A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

lundi 26 décembre 2011

Avec les pirates au Hackerspace de Nawaat

Samedi 24/12 j'ai eu le plaisir d'aller assister aux présentations concluant le Hackaton (Qu'est qu'un Hackatonorganisé au HackerSpace (Qu'est-ce qu'un Hackerspace) de Nawaat, installé dans leur siège.




Le siège de Nawaat (emplacement sur foursquare) est un superbe appartement (voir photo ci-dessus) avenue Bab Bnet, que je vais probablement squatter et qui héberge pour le moment la rédaction de Nawaat et le Hackerpsace géré par @Kangoulya

Le site du Hackerpace : http://hackerspace.tn

Parmi les projets présentés :

- Le PartiPirateTunisien par @Slim404 et dont j'ai eu l'occasion de discuter
- Le site du projet OpenGovTN (dont je suis membre, notamment dans la cellule communication)  et que vous pouvez suivre sur twitter @opengovtn ou facebook
- Le Chaos Computer Club tunisien 
- Le Partideuxzero par Aymen Amri alias @eon01

Tous les débats ont été diffusé en live sur Ustream et sont encore disponibles en ligne.

1/ L'existence d'un lieu pareil est exceptionnelle dans le contexte actuel car il permet à des jeunes de tous bords de se réunir, de travailler sur les projets qui leur plaisent dans un environnement créatif et de collaboration. On peut venir y bosser sur un projet d'association, de parti, d'application mobile, d'un événement...à condition de respecter les règles du hackerpsace, qui sont loin d'être contraignantes.

2/ J'ai vu des jeunes (et moins jeunes) talentueux et pleins de bonne volonté, qui sont capables d'apporter quelque chose à "l'écosystème" en Tunisie. Un peu plus de marketing/communication et leurs idées domineront le marché.

3/ J'ai vu le PDG de l'ATI débattre et proposer des solutions concrètes aux jeunes en mettant du sien...ce qui me donne espoir...si le prochain gouvernement le garde ;)