A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

mardi 27 décembre 2011

Vidéo: Après Jebali, Rached Ghannouchi ouvre le feu sur les médias


Une vidéo d'une intervention de Rached Ghannouchi dans le bureau local de Bab Bhar, diffusée sur le channel Youtube de celui-ci

EDIT: La vidéo a été supprimée du compte Youtube. Heureusement que j'avais pensé à la télécharger avant.


EDIT 2 : Samir Dilou est intervenu sur ShemsFm pour corriger...



video 





Dans cette vidéo, Rached Ghannouchi accuse les médias tunisiens de ne rapporter que des informations négatives sur la situation du pays: Grèves, sit-in...etc...Alors que selon lui et certaines études auquel il a accès 92% des tunisiens sont optimistes par rapport à l'avenir (Takbir par un des présent)

Il déclare que ces médias dans leurs différents types insufflent l'idée que la pays va droit dans le mur et le responsable est selon eux est clair: Ennahdha.
Aujourd'hui, et toujours selon Rached Ghannouchi, ces médias ne respectent pas le peuple, ni sa volonté et ne font que diffuser le "pessimisme" dans le pays.

Les médias ont un rôle destructeur et négatif. Alors qu'Ennahdha et ses militants construisent!
Et pour finir, Rached Ghannouchi incite les militants à continuer de construire même si le nombre de leur médias (Alfajr?) est minime mais par la force du travail, ils pourraient donner de bons résultats.

Rached Ghannouchi, plus fin que Jebali

Hammadi Jebali avait quasiment parlé de censure des médias d'intérêt publiques pour les transformer en médias gouvernementaux.
Encore une fois, Rached Ghannouchi, se montre plus intelligent et plus fin...du moins dans ce montage.
Sans appeler à boycotter/contrôler/combattre les médias tunisiens, il en fait une sorte de mal absolu auquel il faut faire attention.

Ces deux déclarations sonnent comme un appel pour les troupes, autant sur le terrain que sur internet, pour faire face aux médias qui essayent de discréditer le travail d'Ennahdha.
Le parti a besoin d'un environnement sain pour travailler et éventuellement masquer ses erreurs, et la stratégie en cours est plus que cohérente.

Le discours de Rached Ghannouchi commence par dire que les gens sont optimistes et qu'il y a un grand méchant loup.
Un discours qui rappelle un peu celui de Ben Ali...mais bon, c'est la politique!

Ennahdha prépare le terrain pour sa mission gouvernementale, mais le fera-t-elle en piétinant les médias et en réduisant peu à peu leur liberté d'actions, surtout les les grands médias audiovisuels, essentiellement étatiques?