A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

mardi 29 mars 2011

Ne bossez pas pour un media, devenez un media!


Si vous rêvez de travailler dans les médias, peut-être que la manière la plus simple serait de devenir vous-même un média.
Robert Scoble, un videoblogger américain, qui est tellement influent aux US qu'il a été accusé d'être la cause des pannes de serveur de Twitter en 2008 a réussi à être un média lui-même avant de collaborer avec des médias
Dans une interview avec Mediashift, Robert Scoble a expliqué comment il serait possible de le faire en 5 points :
  • Travailler dans un média n'est pas évident. La situation est encore plus vraie en Tunisie où il existe peu de médias, peu de postes et mal payés de surcroît.
  • Ciblez une niche et essayer d'être dans un bon Timing...celui d'avant que le sujet dont vous parlez ne devienne à la mode
  • Essayez d'avoir ce que d'autres ne peuvent avoir comme des exclusivités à travers votre réseau de connaissances.
  • Soyez entreprenant et essayez de produire du contenu complet et intéressant
  • Tirez profit au maximum du potentiel de Facebook, Twitter, Google ... pour la plus grande diffusion possible

mardi 22 mars 2011

Quand "Anonymous" fait le travail des médias tunisiens


Disclaimer: Anonymous n'est pas qu'une "organisation. Anonymous, c'est quiconque fais une chose anonymement sur internet...et c'est d'eux que je parle.

A l'annonce de la création du Conseil de l'instance supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, j'ai été curieux de connaître les personnes qui allaient décider en grande partie de l'avenir de mon pays...et du mien.

J'ai googlé le nom de ce conseil et j'ai trouvé le même article sur tous les médias en ligne tunisiens (radios comprises) : La liste, tel que publiée par la TAP. Pas un mot de plus ni un mot de moins. Vous pouvez le vérifier ici
Mêmes certains qui prétendaient dans le titre en dire plus ... n'apportaient rien!

Un fichier excel sur Google Doc a donc été ouvert avec la liste des noms des membres et un appel a été lancé pour contribuer (de manière anonyme ou pas) à créer une bio pour ces personnes.

Concrètement, ce qu'il faut c'est aller sur la page, choisir un nom (de préférence celui qu'on connaît le mieux, ou sur lequel y'a le moins d'infos), Googler ce nom, choisir les meilleurs résultats et mettre les liens dans le doc selon la rubrique concernée (parti/association/métier, photo, vidéo, article, profil facebook, twitter...)

Le document a beaucoup évolué depuis hier mais il reste quand même des cases vides.
Il serait intéressant de le remplir le plus rapidement possible pour le partager.
La finalité ? C'est qu'une personne le publie sur Facebook, une autre sur son blog, une autre en fasse une appli, une autre le mette sur une page Wikipédia..etc...

Qu'il serve quoi...puisque les médias sont occupés à nous servir des débats stériles...

jeudi 17 mars 2011

Emna et Nessma : Mon point de vue!

Disclaimer :
1/ Emna Ben Jemaa est une amie
2/ Je n'ai pas été invité au débat avec Hillary Clinton

Résumé de la situation pour les retardataires

Hilarry Clinton est invitée ce soir (Jeudi 17 Mars 2011) dans une émission sur NessmaTV.
Une polémique enfle sur Twitter se basant sur une information : Emna Ben Jemaa et Sofien Chourabi auraient été refusé par NessmaTV, après avoir été invités par l'ambassade américaine à Tunis.

Les deux ont la particularité d'être des journalistes en plus d'être bloggeurs.

Sofien Chourabi s'est distingué avant le 14 Janvier par ses reportages courageux partout en Tunisie sur les dépassements concernant les droits de l'homme. On a parlé de lui post-14 Janvier quand il s'est fait agressé sur l'avenue Habib Bourguiba.

Emna Ben Jemaa est bloggeuse et journaliste pour ExpressFM
Elle a créé une polémique quand il a été découvert qu'elle gérait le compte Twitter du Premier Ministère du temps de Mohamed Ghannouchi.

Pour le moment, seule Emna Ben Jemaa a parlé sur son blog de son éviction de l'émission avec Hillary Clinton. Webdo en a aussi fait l'écho mais c'est un site sur lequel Emna Ben Jemaa contribue régulièrement...une certaine absence d'objectivité peut être envisagée.
Update 18 Janvier 9h55 : Sofien Chourabi s'est expliqué en vidéo

Une affaire Emna Ben Jemaa / Nessma TV ?

J'aimerai juste exprimer quelques réflexions à propos de cet "événement"

> Je suis étonné que la génération internet puisse encore attendre quelque chose des médias traditionnels et croire en leur "bonne foi".

Je croyais sincèrement que le "peuple de l'internet" avait compris que dans la Tunisie post 14 Janvier, il ne fallait plus attendre de "gestes" des TV, radios, journaux... car ce sont eux aujourd'hui qui, conscient de l'importance d'internet et de son pouvoir attendaient une attention de la part des personnes actives sur le web (Je préfère ce terme à celui de bloggeur car pour être bloggeur, il faut avoir un blog...ce qui est loin d'être le cas de ceux qu'on présente souvent comme tel)

Comme je l'ai exprimé dans un précédent post, la vocation des médias (hors service public) n'est pas de faire le bien autour d'elles ni d'informer de manière honnête.
Le business des médias, c'est avant tout comme l'a dit Patrick Le Lay, c'est de vendre du "temps de cerveau humain disponible"
Ne demandez pas aux médias ce qu'ils ne sont pas (toujours) en mesure de faire...

> Dans son post Emna Ben Jemaa, relate ce qu'elle a dit quand on lui a annoncé qu'elle n'allait pas venir.

"J’ai par ailleurs demandé «Est ce qu’il s’agit de relation entre les USA et la Tunisie ou les USA et Nessma ? Et si c’était ca leur conception de la liberté d’expression. J’ai conclu que je ne pensais pas que Nessma était si puissante (powerful) au point de dicter à Hillary Clinton avec qui elle pouvait parler et avec qui elle ne pouvait pas."

Cet extrait donne une indication sur l'image que devrait avoir les USA en Tunisie, dans l'esprit de certains de mes compatriotes.
Pourquoi est-ce qu'une chaîne de télévision ne pourrait pas imposer ses préférences et accepter de facto celle de l'ambassade US?
Je suis ravi qu'une chaîne de télévision en invitant une personnalité aussi prestigieuse que Hillary Clinton, puisse imposer ses conditions dans le cadre d'une négociation...même si dans le cas présent, les raisons ne sont pas les bonnes.

"Je lui ai expliqué que j’étais choquée parce que je pensais qu’Hilary Clinton voulait rencontrer librement des personnes indépendantes de la société civile et non des personnes validées par Nessma."

Si Hilary clinton souhaitait rencontrer des "personnes indépendantes de la société civile", elle aurait organisé une petite réception à l'ambassade où à son lieu de résidence. L'objectif de cette émission est de toucher les téléspectateurs tunisiens et de faire passer la position officielle US concernant la région en général et la Tunisie en particulier.
Les personnes présentes sur le plateau le sont pour donner un "peu de corps" à l'émission. Normal, c'est ça la télé...

> Le troisième point intéressant et à débattre serait la relation entre l'ambassade américaine et les "bloggeurs tunisiens"

Toujours en citant Emna Ben Jemaa : " Je rappelle le bureau de presse de l’ambassade des Etats-Unis pour vérifier et on me confirme que l’ambassade invitait des blogueurs tunisiens pour poser des questions à la Secrétaire d ‘Etat."

Je pense qu'il serait intéressant, vu que le sujet est mis sur la place publique, de la relation qui existe entre certains "bloggeurs tunisiens" et l'ambassade américaine.
Sami Ben Gharbia dans son blog en a traité dans un cadre plus général mais ce graphique est assez significatif.


mardi 15 mars 2011

4ème anniversaire de Pink Lemon


Aujourd'hui, Pink Lemon fête son quatrième anniversaire.
Lancé le 16 Mars 2007, il a provoqué la mort par abandon du défunt GoldenChicha.com.
Deux chiffres pour résumer : 1251 posts et 62 Vcasts!
Merci à tout ceux qui ont un jour pris la peine de lire ce blog. Merci du fond du coeur!

lundi 14 mars 2011

Je suis anonyme sur Facebook...


En lançant le nouveau module de gestion de commentaires "Facebook Comments Box" il aspire à dominer les commentaires postés sur les blogs et sites d'informations.

Ce "Comments Box" provoque un gros débat entre les partisans d'un web "propre" où on agit selon sa véritable identité (en l'occurrence, son compte Facebook) et ceux d'un web "ouvert" ou l'anonymat fait partie intégrante de "l'identité" sur internet.

"Facebook Comments Box", la modération et le contrôle de la discussion

Souvent un billet sur un blog génère plus de commentaires sur Facebook que sur le blog lui-même. Pourquoi? Parce que pour commenter sur un blog, il faut remplir un formulaire...Et parce que commenter sur Facebook est beaucoup plus simple.

Facebook permet d'installer un module de commentaire sur son blog depuis pas mal de temps.
Jusqu'à présent, ce module ne permettait pas de modérer les commentaires...exactement comme sur Facebook.

Ceci a permis l'existence de plateformes de gestion de commentaires (Disqus, Intensedebat ...) qui ont deux attributs importants:
  • Ils permettent de commenter grâce à son compte Facebook et d'autres aussi (Openid, Twitter...)
  • Ils permettent de modérer les commentaires, même si fait via un compte Facebook.
Facebook a ajouté dernièrement dans son module de commentaire une option de modération qui permet :
  • De mettre un commentaire en "visible for everyone" et qui sera vu par tous les visiteurs du site.
  • De mettre un commentaire en "has limited visibility" et il ne sera visible que pour le commentateur et ses amis
  • De blacklister des mots-clés, des utilisateurs...
Il faut bien l'avouer: ce "Comments Box" de Facebook est pratique.

Mais est-ce qu'on va vraiment obliger les gens à utiliser leur identité Facebook pour commenter ?

Le tunisien s'en fous, il a deux comptes Facebook

Crédit photo : "Vox-populi",Tunis, 27 janvier 2011.Photographie Hamideddine Bouali

Robert Scoble soutient dans un long post que l'adoption du Facebook Comments Box diminuera le nombre de trolls et améliorera la qualité des commentaires en donnant plus d'authenticité, puisque les gens seront obligés de commenter avec leur compte Facebook.

Christopher Poole, alias Moot le fondateur de 4chan, défend lui l'idée que l'anonymat est authenticité et réclame ce droit au commentaire anonyme. Rien d'étonnant de la part du fondateur du plus grand board anonyme du monde. (Voir son portrait sur Vanity Fair)

Les deux positions semblent oublier un paramètre important : Facebook a beau être US, il est global. Les habitudes d'utilisations ne se limitent pas aux seuls internautes US.

Robert Scoble et Christopher Poole seraient étonnés d'apprendre que dans un pays comme la Tunisie, il n'est pas rare d'avoir deux comptes Facebook, pour une seule et même personne.

Un premier compte avec sa vraie identité, réservé aux amis IRL (in Real Life)
Un deuxième compte sous un pseudo ou une fausse identité

Si le premier compte est souvent propre, le deuxième est pensé pour tout ce qui ne peut être avoué ou qu'il serait risqué d'être découvert par la famille, proches ou collègues.

Cette attitude est inhérente à la manière dont les tunisiens utilisaient Facebook du temps de la censure : Réseau social, Youtube-like, Flickr-like, Site de rencontre, défouloir géant...

Le deuxième compte peut donc servir à draguer discrètement, à exprimer des opinions pas facilement avouables en société, voire et c'est le plus important à lutter contre la censure de Ben Ali...

Il est évident que beaucoup de sites d'informations et de blogs vont utiliser le "Facebook Comments Box" afin de simplifier les commentaires et surtout drainer plus de trafic. (chaque commentaire étant publié sur le profil de commentateur)

Mais il est une erreur à mon sens de croire que les gens se sentiront obligés de commenter sous leur vraie identité comme le fait de croire qu'ils boycotteront pour préserver leur anonymat.
Ils vont créer très simplement de faux-profils Facebook qui serviront à Troller quand il le faudra...

Facebook n'accepte pas les faux comptes? Allons, allons...Ils ont démontrés qu'ils n'étaient intransigeants sur ce point que quand il s'agissait d'un activiste chinois...

lundi 7 mars 2011

One Shot : le bilan à mi-chemin ...ou pas!


Je suis arrivé à mi-chemin de One Shot.
Le concept a évolué plusieurs fois en deux semaines. Le tout étant avant tout une expérience personnelle, j'ai dû être flexible. Suivre l'actualité n'est pas évident (contrainte temps, disponibilité...) mais l'idée est toujours la même.
Beaucoup m'ont suggéré de continuer One Shot au-delà des 12 épisodes.
Alors qu'au début j'étais inflexible sur le coté éphémère du projet, je commence à me poser des questions. Peut-être qu'il sera intéressant de faire le point rapidement à la fin des 12 épisodes ( en 15 min quoi...) et voir s'il est pertinent et surtout possible de continuer le projet en le faisant évoluer.

Pour le moment et à mi-chemin, voici le bilan :

Episode 1: Mokhtar Yahyaoui 5464 vues Youtube / Dailymotion
Episode 2: Zied Mhirsi 1183 vues Youtube / Dailymotion
Episode 3: Maya Jribi 1200 vues Youtube / Dailymotion
Episode 4: Fares Mabrouk 2418 vues Youtube / Dailymotion
Episode 5: Leena Ben Mhenni 1700 vues Youtube / Dailymotion
Episode 6: Moez Sinaoui 5100 vues Youtube / Vimeo

vendredi 4 mars 2011

Tunisie : le gouvernement Facebook!

Suivant les pas du Ministère de l'intérieur, plusieurs ministères tunisiens ont choisi de lancer leur page Facebook. l'idée principale est de contrôler l'information qui les concerne sur internet en étant le principal diffuseur, alors que c'était la TAP, agence de presse officielle, qui se chargeait de cette mission.

Ci-dessous, la liste des pages existantes.

Premier ministère : Facebook



Ministère de l'intérieur : Facebook


Ministère du transport et de l'équipement : Facebook


Ministère des Affaires étrangères Tunisien : Facebook


Ministère de l'industrie et de la technologie : Facebook


Ministère du Commerce et du tourisme : Facebook

Ministère de l'éducation : Facebook