A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

dimanche 18 mars 2012

#13Mars Une histoire de coups...

Pour commencer, ce fut un coup de com' 


Non, je ne vais pas cracher sur ça. Pas moi qui bosse dans la com'.
Mais je sais généralement reconnaître un coup de com' quand j'en vois un.
Un joli coup de com' en théorie pour le président militant des droits de l'homme.
Moncef Marzouki a toute la légitimité pour honorer la mémoire de Zouheir Yahyaoui.
Il aurait été même décevant qu'il ne le fasse pas, rien ne garantissant que ceux qui suivront le feront.
Mais...
Une avenue, une rue, une place au nom de Zouheir Yahyaoui, aurait été un hommage.
Une journée de la liberté sur internet, avec ses proches, sa famille, ceux qui l'ont vraiment connu, aurait été un hommage.
Une journée de la liberté sur internet, avec un teasing précédant l'événement (Un truc des années 90 soit dit en passant), en présence de "bloggeurs" ou d'influenceurs" sur internet, en présence des caméras des journalistes, avec un discours "chargé"... C'est avant tout un coup de com'
Mais comme je l'ai déjà écris, ce n'est pas moi qui vais cracher sur la com'...même si...bref!

Ensuite, furent les coups de gueules 


Le discours coup de gueule du président Marzouki.



Les coups de gueule des administrateurs des pages Facebook qui ne comprennent pas la présence des bloggeurs/cyberactivistes.
Les coups de gueule des bloggeurs/cyberactivistes qui ne comprennent pas la présence des administrateurs des pages Facebook.
Les coups de gueules des uns contre les autres.
Les coups de gueules des gens qui suivaient tout cela sur le live stream

Après, les coups médiatiques

Le coup médiatique de la première chaîne nationale qui a hébergé un débat houleux entre deux bloggeurs/cyberactivistes, deux administrateurs de pages Facebook et un journaliste Citoyen...

L'émission dans son intégralité...




Et pour finir, un coup dans un l'eau, un coup pour rien...
Un coup dans l'eau? très probablement! Quand on voit la réaction des uns et des autres, post- #13Mars, on se rend compte qu'il n'y a pas eu de dialogue, sinon de sourds. Peut-être que le dialogue ne peut avoir lieu.
L'opinion publique n'a probablement rien retenu de tout ça, peut -être que ces jeunes d'internet ne sont pas d'accord entre eux...
Peu auront retenu quelque chose de positif de cette journée...