A propos de l'auteur de ce blog

Mehdi Lamloum, bloggeur et Vidéobloggeur depuis 2005. Actuellement directeur de creation dans une agence de communication, base a Kuala Lumpur, Malaisie
Les informations, opinions, réflexions, analyses, conneries, ne représentent que mon avis personnel et n'engagent en aucun cas celui de mon employeur ou de mes partenaires.

Pour me contacter, vous pouvez utiliser mon email me [at] mehdilamloum [dot] com

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre de Mehdi Lamloum est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported.

jeudi 2 août 2012

Pages Facebook: encore plus de puissance ?


Facebook aurait déjà lancé auprès de certains de ses utilisateurs, administrateurs de pages, de nouvelles options de publications qui permettent de cibler des fans plutôt que d'autres.
C'est l'information que rapportait Techcrunch hier en publiant les détails d'un courrier reçu par certains admins de pages Facebook.
Cette nouvelle option permettrait de choisir lors pour une publication donnée leur cible parmi les fans selon la langue,  le pays, l'âge, relation, niveau d'éducation...
Tout en affichant la taille de la cible. En quelque sorte une réplique du système des Facebook Ads qui permet déjà un ciblage pareil, voire plus affiné.


Pourquoi? Pour vendre des Facebook Ads?

Facebook a imaginé les pages essentiellement pour pouvoir vendre des Ads.
Vous avez une page, vous devez la promouvoir via des Facebook ads pour avoir toujours plus de fans qui sont intéressés par votre contenu.

L'idée avancée par l'auteur de l'article est que la concordance entre le nouveau ciblage des publications et le ciblage des Facebook Ads, aurait pour objectif d'inciter les administrateurs de pages à investir toujours plus dans la première source de monétisation du réseau social.
Une idée qui n'est totalement vraie car l'expérience a prouvé en de nombreuses occasions que seul un contenu pertinent/intéressant et donc viral attire des fans, en plus d'une médiatisation sur d'autres médias hors Facebook, qui peut apporter une assez grande visibilité.

Les soucis de fraude avec les Facebook Ads ont aussi fait surface.
Une startup avance que 80% des clics fait sur les Ads seraient en réalité l'oeuvre de robots et non de vrais utilisateurs. 

A qui ça rend service ?

Il faut avouer que cette nouvelle fonctionnalité rend service surtout aux digital strategist.
La marque qui s'adresse à un grand panel de consommateurs différents est toujours un souci. 
La problématique du ciblage est primordiale : comment faire parvenir le bon message à la bonne personne et pas à une autre?

Avec cette nouvelle option lors des publications, une marque qui s'adresse à des cibles différentes peut ajuster son message en fonction des consommateurs qu'elle souhaite toucher.
Un autre cas peut-être aussi celui des marques qui travaillent sur plusieurs marchés, proches ou pas.
Une marque qui travaille sur toute la région MENA par exemple était jusque là obligée d'avoir des pages par pays. 

Aujourd'hui, il est possible d'avoir une seule page Facebook pour la marque sur toute la région, et d'ajuster les publications en fonction du pays visé et/ou le type de consommateur.
Une page unique à l'échelle mondiale pourrait être aussi envisageable, mais ça implique de centraliser la gestion de cette page au niveau d'une seule entité. A voir la diversité des agences digitales d'un pays à un autre et souvent l'absence d'une équipe de Digital Content Management au niveau de l'annonceur, il serait difficile de l'envisager dans l'immédiat.

Les médias mainstream (TV, radios...) pourraient aussi profiter de cette nouvelle option de partage.
Ayant souvent des publics très différents selon leurs programmes, ils étaient jusqu'à aujourd'hui obligés d'avoir des pages FB par programme ou alors de manquer de pertinence dans le ciblage de leurs publications. 

Plus de puissance pour les pages FB en Tunisie?

Le cas de la Tunisie est particulier dans le sens où la grande majorité des pages Facebook les plus importantes ne sont pas celles de marques, de médias ou de stars mais sont essentiellement utilisées par des partis politiques pour leur propagande, sans jamais s'afficher véritablement.

Est-ce que ces pages vont avoir besoin de cette nouvelle option ? A priori non. Leur stratégie de manipulation fonctionnant jusque là très bien sans et la diffusion à un maximum de personnes, sans soucier de qui ils sont ni ce qu'ils pensent, n'implique pas du l'obligation d'un ciblage.

Ceci étant, les marques et les médias locaux devraient avoir recours à cette option pour optimiser le ROI de leur stratégie digitale.